Tiré d'un article publié dans Les Echos du 15/12/2011, auteure Catherine DUCRUET

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/innovation-competences/medecine-sante/0201785550067-reconcilier-gourmandise-et-dietetique-263340.php

Bonjour à toutes et tous !!

Pour certains, vous êtes en vacanes, pour d'autres cela approche et pour certains pas du tout !! Les situations sont diverses mais cela ne doit pas vous empêcher de prendre du plaisir tout en faisant attention. En effet, qui dit aliment bénéfique ne dit pas démesure ! Il faut manger et boire avec mesure, à votre mesure !!

Dans cet article, sont distingués quatre produits : le saumon, le chocolat (noir), le vin et la clémentine. A travers ces exemples, la journaliste démontre que les aliments que nous mangeons sont l'une des premières sources de notre bien-être.

Tout d'abord le saumon : principal source d'oméga 3 avec toute la famille des poissons gras (maquereaux, sardines, thon...)

Avantages :

  • 100 à 150 grammes permettent de couvrir 80% des besoins journaliers en oméga 3

  • prévention des maladies cardio-vasculaires en abaissant le taux de triglycérides et de mauvais cholestérol (LDL : Low Density Lipoproteins) au profit du bon cholestérol (HDL High Density Lipoproteins).

  • Contient des micronutriments comme le sélénium (fonction antioxydante), le magnésium (pour lutter contre la fatigue, présent dans des produits type ZMA : Zinc Magnésium Vitamine B6) et vitamines A (vitamine intervenant dans les phénomènes de vision, immunité et renouvellement des tissus) et D (maintien et consolidation des os).

Inconvénients :

  • Le saumon d'élevage n'est souvent pas de la même qualité (plus gras) que le saumon sauvage, que l'on retrouve -hélas- de moins en moins sur les étals des poissonniers ou dans les banques réfrigérées des supermarchés et hypermarchés, sans parler des discounts.

Ensuite , le vin : produit festif par excellence car de moins en moins consommé au quotidien, le vin est monté qualitativement en gamme, même si les vins plus ordinaires subsistent toujours mais aujourd'hui il est possible de trouver des vins plus qu'acceptables pour des prix raisonnables.

Avantages :

  • riche en polyphénols, antioxydants présents dans le fruit (raisin) et « enrichis par le processus de fabrication » (article des Echos). Effet positif sur le cholestérol et en particulier le mauvais (LDL) et sur les parois des vaisseaux sanguins.

  • Le vin est une véritable invitation à la dégustation de plats savoureux. C'est un pur moment de plaisir pour qui aime le vin. En ce sens, l'accord mets-vin est un art particulièrement délicat !

Inconvénients :

  • des études controversées sur les effets du vin. En 2009, une étude publiée par l'INCA (Institut National du Cancer) stipulait que la consommation d'alcools (dont le vin) augmentait le risque de divers cancers (cf. article), et ce dès le premier verre ! Mais des spécialistes concluent que à dose modérée la diminution du risque cardio-vasculaire l'emporte sur l'augmentation du risque de cancer » (Dr Dominique Lanzmann, nutritionniste).

Pour suivre, le chocolat : disons-le tout de suite, il faut écarter à la fois chocolat au lait et blanc qui, respectivement, ne contiennent pas assez de cacao, voire pas du tout comme c'est le cas pour le chocolat blanc.

Avantages :

  • le cacao contient des flavonoïdes (antioxydants au même titre que les polyphénols) qui permettent de lutter contre la tension, le risque de thrombose (« Un thrombus (ou caillot sanguin) est le produit final de la coagulation sanguine, par l'agrégation plaquettaire et l'activation du système de coagulation humorale. La thrombose consiste en la formation d'un thrombus obturant un vaisseau sanguin. » Wikipedia) et ont un effet anti-inflammatoire. Contient également des sels minéraux comme le potassium (indispensable pour la régulation de l'équilibre acido-basique, le pH. L'acidification de l'organisme, notamment par la pratique sportive, entraîne une baisse des défenses immunitaires) et le magnésium.

Inconvénients :

  • bien que très bon, le chocolat reste un produit gras et sucré (même si un 70% de cacao est moins sucré qu'un 55%, ayant essayé le 99%, je reste depuis au 70!). 100 grammes = 500 kilocalories. Donc de la mesure avant tout !

Pour finir, la clémentine : présente dans les treize desserts en Provence, c'est un fruit légèrement acide et vraiment -selon moi- délicieux.

Avantages :

  • riche en vitamine C (que je ne présente plus, mais juste un rappel : la vitamine C est antioxydante, n'est pas énergétique ! C'est pour cela qu'il est conseillé d'en prendre aux changements de saison. Vitamine intervenant également dans les processus de constitution des os, des cartilages, des dents), 30 mg pour 100g. Pourvue également en bêta-cryptoxanthine, caroténoïde (qui donne la couleur orange), qui aurait un effet sur le maintien du capital osseux.

Inconvénients :

  • Aucun, sauf si vous n'aimez pas !

Au fil de cet article, j'ai salivé, car je l'avoue je suis gourmand et amateur de bonne chère mais j'aurais pu ajouter d'autres produits (comme par exemple le foie gras, pour peu qu'il soit le moins modifié possible, le canard...) mais je ne vais pas aller jusqu'à recommander la bûche !! Quoi qu'il en soit passez un très bon Noël !