Appelé également régime dissocié ou alimentation dissociée, ce régime fut crée en 1951 lorsque le docteur Shelton publia son livre « Food Combining made easy » (la combinaison d'aliments rendue facile). Cette méthode a connu un essor considérable dans les années 1980, du fait de l'utilisation de ce régime par des célébrités. Les défenseurs de ce régime arguent que la méthode est en parfaite harmonie avec les capacités biologiques de digestion et d'assimilation de notre corps, en respectant le travail des enzymes (pour ceux qui n'auraient pas envie de cliquer sur le lien, les enzymes ont une fonction de transformation des processus énergétiques en processus chimiques, ce sont des catalyseurs biologiques. Par exemple les enzymes de transformation alimentaire -dites enzymes digestives- (qui ont pour fonction d'améliorer le processus digestif).

Le principe : Ne pas mélanger les aliments entre eux. L'important n'est pas l'aliment consommé mais quand et comment il l'est.

En pratique : des groupes d'aliments sont définis et chaque groupe :

-les fruits : ne peuvent être mangés que l'estomac vide. Surtout ne pas les manger à la fin d'un repas car risque de fermentation (les fruits entrent quand même dans le processus digestif et ne sont pas laissés à oxyder à l'air libre... ndlr) . Il est préférable selon cette méthode de les manger au petit-déjeuner, sans rien d'autre, l'énergie venant du repas de la veille (après 8h de sommeill, que reste-t-il comme énergie?).

-Ne pas combiner protéines et glucides : le docteur Shelton établit que pour digérer les protides (appelées également protéines), il faut un milieu acides (avec l'aide des enzymes, cf. infra.) et pour digérer les glucides, un milieu basique (rapplez vous vos cours de biologie : une échelle horizontale de -7 à +7, 0 étant neutre et + 7 le plus sucré et -7 le moins sucré donc le plus acide). De fait la différence entre ces deux milieux, rend la digestion très difficile, d'où une élimination importante des aliments ingérés donc il ne faut pas selon l'auteur mélanger glucides et protides. Par contre l'auteur recommande l'association protides et légumes.

-Respecter le cycle naturel du corps : la journée est découpée selon 3 cycles 

1- 4h -12h : période d'élimination

2- 12h – 20h : période d'ingestion

3- 20h – 4h : période d'assimilation

- Remplacer le sucre ordinaire (saccharose) par d'autres : ce sujet a déjà été l'objet d'un précédent billet

- Eviter les produits laitiers : selon l'auteur, cela est acceptable pour les enfants, jusqu'à 5 ans mais une aberration ensuite (ah bon...ndlr). L'homme est la seule espèce à boire le lait nourricier d'une autre espèce et en étant adulte (est-ce un argument scientifique ? Ndlr).

  • Reprendre le contrôle de son corps :

en testant cette alimentation dissociée en faisant des essais.

En ne considérer pas que bien manger c'est avoir le ventre rempli.

En évitant la mal-bouffe (anachronisme de ma part, le terme n'existait pas au moment où le livre est sorti).

Reconsidérer la qualité de sa digestion. Et de ce fait, se nourrir sainement (c'est-à-dire éviter au maximum les aliments transformés, manger le maximum d'aliments non transformés : produits frais).

Le régime peut-être soumis à des écarts lors de repas familiaux, sorties au restaurant mais il faut qu'il soit appliqué la majeure partie du temps.

Selon les laudateurs de ce régime, celui-ci apporte : gain d'énergie, poids plus adapté à sa taille, sensation de bien-être, état d'éveil tout le long de la journée et prévention contre diverses maladies (cardiovasculaires en particulier).

Critiques : je ne vais pas être hypocrite et vous raconter que ce régime est merveilleux. Tout au contraire, il me semble dangereux et l'auteur n'a pas trait à des arguments scientifiques pour expliquer ses choix