Selon une étude récemment publiée à la réunion annuelle de l'académie américaine des chirurgiens orthopédiques, s'étirer avant de courir ne prévient pas des blessures ni ne les cause. Cette étude concernait 2729 personnes qui couraient 16 km ou plus par semaine. Les facteurs de risque les plus significatifs étaient:

  • un historique de blessure ou de blessure(s) chronique(s) durant les quater derniers mois
  • un indice de masse corporelle élevé (IMC: pour le calculer prenez votre poids, divisez le par votre taille au carré, par exemple 1,75², cela vous donne votre IMC. Pour l'interprétation, voir ici). 
  • changement des routines d'étirement avant de courir (ceux qui s'étiraient s'arrêtaient, et ceux qui ne le faisaient pas, s'étiraient).
     Le docteur Daniel Pereles, auteur de l'étude et chirurgien orthopédique  chez Montgomery Orthopedics (Washington DC), lui-même coureur, croyait que s'étirer avant de courir éviterait les blessures. "Nous avons trouvé néanmoins que kle risque de blessure était le même pour les femmes et les hommes, qu'il soient des coureurs parcourant de longues ou de courtes distances, et parmi tous les groupes d'âge. Plus le coureur effectuait de courses longues et/ou plus le coureur était lourd et/ou âgé, et plus il ou elle avait de chances de se blesser".

Une autre étude avait montré que des marathoniens s'étirant avant une course augmentaient leur risque de blessure de 35% car l'étirement entraîne une moins bonne irrigation du muscle, ce qui entraîne la compression des vaisseaux sanguins et une perturbation de la coordination musculaire. Cette dernière tendrait à rejoindre les résultats de l'étude ci-dessus en montrant que plus on court de longues distances, plus on est à même de se blesser.

Étant moi-même un coureur très régulier et assidu: 3 à 4 fois par semaine je cours 12 km, je dois dire que je n'ai jamais éprouvé la nécessité de m'étirer avant. Qu'en est-il pour vous?