Afin de d'avoir une alimentation saine et équilibrée, sans parler d'éventuels régimes pour un retour à votre poids de forme, il est essentiel de comprendre comment notre corps fonctionne.

Les principes à retenir sont les suivants:

  • Si l'on veut brûler des calories, il faut manger
Les protéines font le plus brûler, les graisses un peu, les glucides: rien.
Les protéines permettent l'utilisation des graisses car elles demandent de l'énergie et les muscles ne sont pas touchés, donc pas de risque de catabolisme (fonte musculaire).
Plus on a de muscle, plus on besoin d'énergie, sinon catabolisme et, de ce fait, pas assez de protéines d'où rétention d'eau, cellulite, œdème: la fameuse sensation d'être gonflé(e).
  • Les facteurs liés à l'alimentation
La proportion de glucose et de fructose (sucre naturel contenu dans les fruits, d'où son nom) dans l'aliment modifie la réponse glycémique, le glucose dans le sens d'une majoration et le fructose dans celui d'une minoration. La présence de protéines et de fibres ralentit la réponse glycémique.
  • Les préparations culinaires
La cuisson transforme l'amidon en gélatine et modifie la structure des fibres végétales. L'action digestives des enzymes en est facilitée d'où une réponse glycémique plus rapide. Mouliner, réduire en purée fractionne les molécules d'amidon et les fibres, facilitant ainsi la digestion des glucides et, ainsi, la réponse glycémique.
  • Les traitements technologiques industriels
Les traitements hydro-thermiques industriels (extrusion) modifient la structure de l'amidon des pommes de terre (flocons de pomme de terre) ou des céréales (riz soufflé, pétales de maïs, biscuits apéritifs...). Il en résulte une assimilation intestinale plus rapide.
  • Les protéines des autres aliments du repas
Elles atténuent la réponse glycémique après le repas en stimulant la sécrétion d'insuline. Elles forment également un réseau qui protège les molécules glucidiques des enzymes digestives, d'où un ralentissement de l'absorption intestinale.
  • Les lipides des autres aliments et des matières grasses du repas
Les graisses freinent fortement la digestion et donc entraînent un ralentissement de la digestion intestinale des glucides.
  • Les fibres alimentaires
Elles retardent l'absorption des sucres par augmentation de la viscosité du bol alimentaire (contenu du repas mâché et imprégné de salive prêt à être digéré) et en limitant l'action des enzymes digestives. Elles provoquent également une diminution de la libération d'insuline.

Vous voici informé(e)s. A vous de faire les bons choix!