Diet Online, le blog pour être en forme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 26 avril 2011

Un article du Parisien/Aujourd'hui en France ou la méconnaissance des compléments alimentaires

Dans un article paru il y a dix jours (http://www.leparisien.fr/societe/la-nouvelle-mode-des-gelules-dopantes-17-04-2011-1410880.php), ce journal confond (et ce n'est guère nouveau dans la presse ou autres media) compléments alimentaires et produits dopants. En effet, le titre de cet article se trouve être : «La nouvelle mode des gélules dopantes ». De quoi parle-t-on ? D'un supplément en gélules contenant de la taurine.

D'où plusieurs choses à clarifier : Qu'est-ce qu'un complément alimentaire ? Que sont les produits dopants ? Qu'est-ce que la taurine ? Quel est son usage ?

La définition sommaire des compléments alimentaires est « les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité. » (issue de la directive 2002/46/CE du parlement européen)

La définition d'un produit dopant se trouve être déterminée par une liste des interdictions publiée annuellement par l'Agence Mondiale Antidopage : (http://www.wada-ama.org/fr/Science-et-medecine/Liste-de-substances-interdites/), ces substance sont classées en trois catégories : substances interdites en permanence , substances interdites en compétition, substances interdites dans certains sports. Or, si vous lisez la liste intégrale des substances interdites ( les trois catégories citées ci-avant), la taurine n'en fait pas partie, ni d'ailleurs aucun complément alimentaire (prendre comme exemple la créatine, qui est souvent confondue avec un produit dopant). Donc l'assertion formulée par l'auteur de cet article est fausse. Compléments alimentaires n'égalent pas dopage.

Maintenant venons-en à la taurine : c'est un acide aminé soufré, découvert « dans la bile de bœuf ou taureau en 1827 par les scientifiques allemands Friedrich Tiedemann et Leopold Gmelin6, son nom vient du mot latin taurus (taureau) » (source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Taurine). Elle intervient comme neurotransmetteur (« composé chimique libéré par les neurones, agissant sur d'autres neurones », source : « http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurotransmetteur »). Pour faire plus clair : la taurine intervient comme régulateur de l'activité électrique (eh oui, nous avons une activité électrique, preuve en est que nous ressentons l'électricité statique) dans les muscles, le cœur et le cerveau. Permet la réduction d'ammoniaque durant l'effort, ce qui minimise l'apparition de crampes et de courbatures. En outre, la taurine permet également une suppression des tremblements nerveux dûs à la fatigue et une régénération rapide du tonus musculaire. L'apport de taurine par l'alimentation est estimé à 100mg / jour. L'Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) juge que 1000 mg de taurine par jour est le seuil sous lequel aucun effet indésirable est noté.

Alors que penser de la taurine ? Comme vous l'avez lu, la taurine est très utile pour les sportifs et les personnes fatiguées, stressées. Or aujourd'hui, ceux qui consomment de la taurine, que ce soit en gélules -comme le produit présenté dans l'article du Parisien- et sous forme de boissons énergisantes (à ne pas confondre avec des boissons énergétiques, qui sont destinées aux sportifs) comme la fameuse marque d'une écurie de F1, sont des jeunes qui mélangent cela avec de l'alcool, qui a pour effet de retarder la fatigue et donc de moins percevoir les effets de l'alcool et également il est noté une augmentation du rythme cardiaque. Donc, en conclusion, la taurine n'est pas un produit dopant, bien au contraire, mais attention à son utilisation !

vendredi 22 avril 2011

Cinquième de la série régimes: le régime PSMF (Protein Modified Sparing Fast) : Régime modifié avec épargne protéique rapide

Définition :

Le but de ce régime est d'associer diète protéinée et diète hypocalorique. L'objectif est donc d'optimiser la perte de graisse sans toucher à la masse musculaire. Rappelez-vous ce principe : le muscle brûle de la graisse (voir ce post)

Principes :

Il faut que la sécrétion d'insuline produite par voter corps reste faible car c'est une hormone qui stocke la graisse (celle-ci devient un tissu adipeux, celui-ci est alors stocké par le corps et devient, de fait, beaucoup plus difficile à éliminer).En outre, l'insuline ralentit la destruction des graisses alimentaires par l'organisme (la lipolyse). La production d'insuline est variable selon le taux de glycémie (taux de sucre dans le sang) et de ce fait, le régime PSMF limite l'utilisation des glucides (qui sont des sucres plus ou moins complexes et plus ou moins lents ou rapides).

Comme cela rejoint un de mes principes, je le mets en avant : faites de l'exercice, cela contribuera à augmenter votre chaudière interne, c'est-à-dire que vous brûlerez plus de calories!! C'est le fameux principe de la thermogénèse (notre corps brûle des calories, c'est comme cela qu'est dénommé ce principe). Les exercices que je recommand sont de l'endurance (marche ou footing) à rythme assez élevé (suivant votre condition physique et vos capacités) et des un peu de musculation (abdominaux, pompes) ce qui vous permet tout d'abord d'avoir une meilleure posture pour votre exercices d'endurance (vous redressez le dos et dégagez la cage thoracique) et en plus, vous vous musclez et de ce fait, chassez les graisses (le muscle brûle les graisses).

Comment suivre ce régime :

Manger trois fois par jour.

Eviter tous glucides, sous toutes formes que ce soit : sucres lents avec pâtes, riz, féculents autres, pain ; fruits, sucreries ; chocolat.

Réduire au maximum la consommation de lipides : huiles et beurre à leur minimum (20g maximum par jour).

Avoir un apport protéique élevé : viandes blanches (pourquoi ? Car plus maigres, en comparaison, que les viandes rouges), poisson, œuf, légumes. L'objectif est d'avoir 2 grammes de protéine par kilo de poids de corps par jour (l'apport normalement conseillé est de 1,5g/kg/jour).

Avoir des horaires réguliers de repas (à chaque repas)

Eviter les boissons sucrées, le lait. En fait dans le régime, il est préconisé de ne boire que de l'eau et des jus de fruits. Cela est plutôt contraire à ce qui est énoncé, puisqu'il est recommandé de ne pas manger de fruits : s'en tenir strictement à l'eau.

Concernant la cuisson des aliments, puisque l'apport en graisses est limité, privilégier la cuisson à l'anglaise (cuisson dans une eau salée) pour les légumes et œufs et cuisson à la vapeur pour les viandes et poissons. Ou alors dans très très peu de graisse (cela peut être utile d'avoir une bonne poêle anti-adhésive).

Résultats :

Une perte de cinq kilos en un mois est annoncée.

Critiques :

Le régime respecte des règles de base qui sont de privilégier l'apport en protéines par rapport à l'apprt en graisses ou en sucres mais cependant, où est le plaisir ??? IL me semble plus raisonnable de limiter son alimentation, de ne pas grignoter, et de manger un carré (ou deux) de chocolat (noir du fait de la teneur en cacao, qui contient des polyphénols, antioxydants naturels) de temps à autre boire un verre de vin (rouge si possible, du fait de plus de polyphénols contenus dedans) et faire de l'exercice !! Bref chaque régime n'est pas la panacée et je crois plutôt en une modération alimentaire, que ce soit quotidiennement ou les jours de fête. Et bon week end pascal (pas d'abus surtout!)!

dimanche 10 avril 2011

Quatrième de la série : le régime Shelton

Appelé également régime dissocié ou alimentation dissociée, ce régime fut crée en 1951 lorsque le docteur Shelton publia son livre « Food Combining made easy » (la combinaison d'aliments rendue facile). Cette méthode a connu un essor considérable dans les années 1980, du fait de l'utilisation de ce régime par des célébrités. Les défenseurs de ce régime arguent que la méthode est en parfaite harmonie avec les capacités biologiques de digestion et d'assimilation de notre corps, en respectant le travail des enzymes (pour ceux qui n'auraient pas envie de cliquer sur le lien, les enzymes ont une fonction de transformation des processus énergétiques en processus chimiques, ce sont des catalyseurs biologiques. Par exemple les enzymes de transformation alimentaire -dites enzymes digestives- (qui ont pour fonction d'améliorer le processus digestif).

Le principe : Ne pas mélanger les aliments entre eux. L'important n'est pas l'aliment consommé mais quand et comment il l'est.

En pratique : des groupes d'aliments sont définis et chaque groupe :

-les fruits : ne peuvent être mangés que l'estomac vide. Surtout ne pas les manger à la fin d'un repas car risque de fermentation (les fruits entrent quand même dans le processus digestif et ne sont pas laissés à oxyder à l'air libre... ndlr) . Il est préférable selon cette méthode de les manger au petit-déjeuner, sans rien d'autre, l'énergie venant du repas de la veille (après 8h de sommeill, que reste-t-il comme énergie?).

-Ne pas combiner protéines et glucides : le docteur Shelton établit que pour digérer les protides (appelées également protéines), il faut un milieu acides (avec l'aide des enzymes, cf. infra.) et pour digérer les glucides, un milieu basique (rapplez vous vos cours de biologie : une échelle horizontale de -7 à +7, 0 étant neutre et + 7 le plus sucré et -7 le moins sucré donc le plus acide). De fait la différence entre ces deux milieux, rend la digestion très difficile, d'où une élimination importante des aliments ingérés donc il ne faut pas selon l'auteur mélanger glucides et protides. Par contre l'auteur recommande l'association protides et légumes.

-Respecter le cycle naturel du corps : la journée est découpée selon 3 cycles 

1- 4h -12h : période d'élimination

2- 12h – 20h : période d'ingestion

3- 20h – 4h : période d'assimilation

- Remplacer le sucre ordinaire (saccharose) par d'autres : ce sujet a déjà été l'objet d'un précédent billet

- Eviter les produits laitiers : selon l'auteur, cela est acceptable pour les enfants, jusqu'à 5 ans mais une aberration ensuite (ah bon...ndlr). L'homme est la seule espèce à boire le lait nourricier d'une autre espèce et en étant adulte (est-ce un argument scientifique ? Ndlr).

  • Reprendre le contrôle de son corps :

en testant cette alimentation dissociée en faisant des essais.

En ne considérer pas que bien manger c'est avoir le ventre rempli.

En évitant la mal-bouffe (anachronisme de ma part, le terme n'existait pas au moment où le livre est sorti).

Reconsidérer la qualité de sa digestion. Et de ce fait, se nourrir sainement (c'est-à-dire éviter au maximum les aliments transformés, manger le maximum d'aliments non transformés : produits frais).

Le régime peut-être soumis à des écarts lors de repas familiaux, sorties au restaurant mais il faut qu'il soit appliqué la majeure partie du temps.

Selon les laudateurs de ce régime, celui-ci apporte : gain d'énergie, poids plus adapté à sa taille, sensation de bien-être, état d'éveil tout le long de la journée et prévention contre diverses maladies (cardiovasculaires en particulier).

Critiques : je ne vais pas être hypocrite et vous raconter que ce régime est merveilleux. Tout au contraire, il me semble dangereux et l'auteur n'a pas trait à des arguments scientifiques pour expliquer ses choix

lundi 4 avril 2011

Le troisième de la série régimes: le régime hyperprotéiné

Comme beaucoup de personnes, vous devez connaître ce régime, qui est très souvent utilisé pour perdre du poids. Le principe est simple: les protéines construisent le muscle alors que les glucides (sucres) et les lipides (graisses) apportent de l'énergie. Pour en savoir plus, consultez ce billet.

Le principe: limiter l'apport en calories tout en limitant la fonte musculaire, et ce à l'aide protéines aussi pures que possible (en poudre). L'apport en protéines conseillé est de 50 à 100g par jour. C'est peu me direz-vous. Non, pas du tout, n'oubliez pas que quand vous mangez une viande, un poisson, un œuf, du tofu ou que sais-je encore, vous ne mangez pas de la protéine pure. Par exemple, un œuf, qu'il soit frit (au plat), poché ou mollet ou dur, c'est 5,4g de protéines! Un morceau de viande rouge de 450 grammes, c'est 7,5 grammes de protéines! Donc défaisons-nous de nos préjugés!

Les phases:

Phase 1: Usage exclusif de protéines. Pendant une durée généralement estimée de trois jours, la personne suivant ce régime se nourrit exclusivement de protéines. Cela vise à déclencher la cétose (transformation des graisses en sucre (glucides), donc en énergie consommable plus rapidement par le corps). S'ensuit logiquement une sensation de faim moindre.

Phase 2: Des protéines mais pas seulement. Les protéines restent la base de l'alimentation mais peu à peu sont ajoutés les sucres lents (féculents et céréales) ainsi que la volaille (poulet bien entendu, mais n'oubliez pas la dinde qui est une viande maigre par excellence), le poisson, les oeufs (évitez de les consommer à la poêle ou brouillés car même si ce sont de délicieuses manière de le consommer, les graisses apportées par la cuisson n'en font pas un mets très peu calorique), les légumes et les laitages (0%). On pourrait rajouter dans cette liste le lapin, qui est une viande peu calorique au demeurant. Vous l'aurez compris, le but est de passer d'un régime hypocalorique (faible en calories) à un régime de plus en plus équilibré.

Phase 3: Stabilisation. C'est pour éviter le fameux effet yoyo. C'est-à-dire une perte de poids suivie d'une reprise immédiate des kilos perdus. C'est en général la que le bât blesse et c'est pour cela que je ne peux que vous conseiller d'être rigoureux (rigoureuse) et d'éviter les fringales! Lors des fringales, il est possible de manger tout et n'importe quoi. Mangez sain, équilibré et faites de l'exercice!! Je ne le répèterai jamais assez! Cette période peut-être plus ou moins longue et c'est donc pourquoi je ne vous donnerai pas de calendrier précis.

Phase 4: Équilibre alimentaire. Tout est dit dans cette expression!

mercredi 30 mars 2011

Le second de la série: le régime d'Okinawa

Certains d'entre vous doivent déjà connaître ce régime (tout comme le régime du billet précédent) ou tout au moins connaître l'île d'Okinawa, île japonaise à laquelle je pense de par l'actualité japonaise sinistre (toutes mes pensées vont vers eux) et parce que le maître Miyagi dans karaté kid en était originaire!

Le constat: De nombreuses études sur la population d'Okinawa ont montré que l'espérance de vie est de 82 ans (tant pour les hommes que pour les femmes (rappel: en France, elle est de 78,1 ans pour les hommes et 84,8 ans pour les femmes, source: Insee; au Japon: elle est de 78,67 ans pour les hommes et de 85,56 ans pour les femmes, source: Wikipedia d'après le CIA World Factbook). Et il existe un nombre de centenaires étonnant: 54 pour 100000! En France le chiffre est en constante augmentation (13 pour 100000 en 1999, 26 pour 100000 actuellement). Et surtout, Okinawa est l'endroit au monde où vivent le plus de super-centenaires (plus de 107 ans selon la définition française, plus de 110 ans selon le Japon): 15% de tous les super-centenaires au monde vivent à Okinawa!

Le principe: Plusieurs points sont à distinguer selon le docteur Jean-Paul CURTAY (auteur d'un livre sur Okinawa):

  • De la mesure: le repas, quel qu'il soit, n'est pas l'occasion de repartir avec le ventre plein. Les habitants d'Okinawa quittent la table avec l'estomac rempli à 80%
  • Les végétaux avant tout: légumes et céréales composent 70% de leur alimentation. Le poisson complète le reste. Ils mangent du soja deux fois par jour (notamment sous la forme de tofu), le soja ayant un taux très élevé en protéine, cinq légumes différents par jour, du riz, du thé.
  • Du poisson: bien évidemment parce que c'est l'une des industries vivrières d'Okinawa et que l'élevage est très peu pratiqué.
  • De l'exercice: beaucoup de marche, de pratique du taï-chi (discipline de relaxation), de karaté (jen parle encore, car le karaté est originaire d'Okinawa. Je ne parlerais jamais assez de l'exercice, que ce soit du sport pur et dur ou simplement de la marche. C'est une condition essentielle pour se maintenir en forme et limiter son appétit. De même que bien dormir est capital!
  • De la sérénité: selon le docteur CURTAY, "il faut savoir s'arrêter. Dans nos sociétés on est sur-stimulé par ce qui nous entoure: le bruit, le stress.." Certes le mode de vie des habitants d'Okinawa peut vous paraître éloigné mais ils prennent le temps de faire des pauses. Il peut en être de même pour vous: prenez par exemple le temps de manger, asseyez-vous, prenez le temps de mastiquer votre nourriture, cela vous détendra et en plus vous apportera un meilleur sentiment de satiété.
  • La vie en communauté: le modèle communautaire est évidemment de mise dans cette société avec l'implication des habitants dans la communauté tant dans la vie de village que dans l'appartenance à des "clubs de quartier" se réunissant chaque semaine. Chez nous, l'individu est souvent plus en avant que la communauté, en tout cas cette dernière est moins forte. Néanmoins, sortez avec vos amis, prenez un repas avec vos proches régulièrement, tout est bon affirmer le lien social.
Les inconvénients:
  • Ce régime ne contient pas de viande rouge, donc attention aux carences en fer (attention pour les femmes enceintes ou les personnes végétariennes, qui même si elles ne mangent pas de viande sont tout de même susceptibles d'avoir ces carences)
  • Pas de produits laitiers: attention aux carences en calcium. Si vous n'aimez pas le lait ou ses dérivés, il existe des alternatives donc je parlerai dans un prochain billet sur les fruits à coque.
En conclusion, n'oubliez pas qu'un régime alimentaire est aussi fonction de son environnement et de sa culture donc ne vous sentez pas obligés de souscrire à tel ou tel régime (je ne parle pas de régime forcément amaigrissant mais d'habitudes alimentaires), suivez aussi vos envies! Avec modération, bien sûr!

mardi 29 mars 2011

Premier de la série régimes: le régime méditerranéen

Vous connaissez certainement toutes et tous le régime méditerranéen, également appelé régime crétois. Pourquoi est-il appelé ainsi? Car il est constaté dans de nombreux pays du bassin méditerranéen. Qui dit nombreux pays, dit également diversité des régimes. Cependant, voici quelques points forts qui se dégagent:

Le principe: consommation importante de fruits et légumes, de céréales et d'huile d'olive, et peu de recours aux viandes et produits laitiers.

Les caractéristiques (valable pour tous les pays dans lequel ce régime est pratiqué:
- consommation faible ou modérée d'alcool
- consommation faible de viande
- consommation importante de légumes et fruits (notamment les fruits à coque: amande, noisette, noix, pistache)
- consommation importante de légumineuses (pois chiches, lentilles...)
- consommation limitée de poisson
- consommation quasi-inexistante de produits laitiers

Ne pas oublier: tout ceci est bel et bien bon, mais si l'on n'y ajoute pas le plaisir de manger, le régime (ou plus simplement habitude alimentaire) est inefficace et conduit à bien des tracas. L'exemple type est l'inscription du repas gastronomique français au patrimoine immatériel de l'humanité. Dans ce repas est prise en compte la convivialité, l'envie de manger ensemble, ce qui conduit à une socialisation plus grande et, paradoxalement, à une meilleure mastication, ce qui conduit à une meilleure digestion.

Les résultats: de nombreuses études ont montré que le régime crétois permettait aux hommes  crétois d'avoir un taux de décès très faible par maladies cardiovasculaires, malgré une consommation élevée de matières grasses. En cause? L'huile d'olive mais pas seulement: les fruits à coque également (qui seront l'objet d'un billet futur), les légumes consommés en abondance. Attention, ne pas oublier que souvent les populations ayant ces habitudes alimentaires sont des populations actives. Traditionnellement, les Crétois sont marins ou paysans, donc ils pratiquent un effort physique!

Et le plaisir dans tout ça me direz-vous? Le plaisir est là, les plats simples sont souvent les plats les plus savoureux! Et, de toute façon, si par exemple vous êtes gourmand(e) comme je peux l'être, mangez aussi de temps à autre une pâtisserie, cela ne fait pas de mal et cela ravit les papilles! D'autant, qu'il est tout à fait possible d'avoir des desserts légers en sucre et excellents!

vendredi 25 mars 2011

Le printemps est là: cinq régimes inhabituels

Ce billet est une traduction d'un billet sur foodista.com

Beaucoup de gens à un moment de leur vie voudront suivre un régime pour perdre du poids ou atteindre d'autres objectifs de remise en forme. Il y a de nombreuses façons d'y arriver mais celles-ci ne sont pas recommandées.

  • Régime pour une purification générale :

pour mener à bien ce régime (http://www.forbes.com/2009/04/15/weight-loss-diets-forbes-woman-wellbeing-nutrition.html) vous prenez des laxatifs chaque matin et soir. Quand vous avez faim, le régime vous autorise à prendre un mélange de citron fraîchement pressé, d'eau, de sirop d'érable et de poivre de cayenne. La théorie est que ce mélange va expulser les toxines présentes dans votre corps. Beyoncé a dit à Oprah (Oprah Winfrey, hôte d'une émission très célèbre aux Etats-Unis) avoir perdu 10 kilos grâce à ce régime. Les personnes au régime vont se restreindre à mois de 1000 calories par jour et, de ce fait, avoir un effet yoyo, c'est-à-dire reprendre les kilos perdus dès que les habitudes alimentaires normales seront reprises.

  • Le régime de l'air pur :
Les adeptes de ce mouvement affirment que la nourriture et l'eau (http://www.forbes.com/2010/07/08/diet-weight-loss-health-forbes-woman-well-being-women_slide_7.html) ne sont pas nécessaires pour la survie de l'espèce humaine, et que tout ce dont nous avons besoin c'est l'énergie du soleil. Sans surprise, les risques (http://www.darwinawards.com/darwin/darwin1999-58.html) qu'engendrent ce type de régime sont énormes et beaucoup de personnes sont décédées dans leur quête de vivre sans nourriture.
  • Le régime des fruits :
Ceux qui croient en ce régime (http://fruitarians.net) mangent principalement des fruits, des noisettes, des noix et des graines se trouvant principalement dans la nature, et qui peuvent être récoltés sans abîmer ou tuer le plant. Les légumes et les graines ne sont pas considérés comme faisant partie de ce régime et ne seront pas consommés. Certaines personnes mangeront seulement le fruit qui est tombé de l'arbre.

Le régime de Cendrillon :

Le principe de celui-ci est ridiculement simple. Si vous êtes endormi(e) (http://www.elle.com/Beauty/Health-Fitness/Craziest-Diets-of-All-Time) vous ne pouvez pas manger et n'aurez donc certainement pas faim. L'application de ce régime est troublante. Afin d'avoir un sommeil constant pour plusieurs jours, les personnes pratiquant ce régime seront fortement sevrées pendant plusieurs jours. Quand ils se réveilleront ils seront en effet plus minces mais auront un faim de loup comme jamais dans leur vie. Ceci étant, certains jockeys, pour avoir un contrôle constant de leur poids (atout majeur dans leur performance) jouent eux aussi les Cendrillon en dormant plus et mangeant moins.
  • Le régime du ténia :

Au début du siècle dernier, les personnes souhaitant se mettre au régime achetaient (http://www.elle.com/Beauty/Health-Fitness/Craziest-Diets-of-All-Time) une pilule contenant un œuf de ténia. Une fois à l'intérieur du corps, le ténia aurait éclos et mangé un festin avec une partie de votre nourriture non digérée, vous permettant ainsi de manger mais de rester mince. Une conséquence inattendue : les vers se multiplieraient fréquemment dans le corps de l'individu au régime et pourraient dévaster le système digestif. Une présentatrice tv américaine (Tyran Banks) a promu ce régime dans son émission (http://www.tapewormdiet.net).

Pour suivre avec les régimes, je vais publier une série  de billets les concernant, en revenant sur les plus célèbres, en les détaillant.

jeudi 17 mars 2011

Ne pas confondre dopage et suppléments nutritionnels

Après vous avoir laissé longtemps sans actualités, je reviens sur un sujet qui est souvent mis sur la table, et encore récemment via les ondes radios sur une station espagnole (Cadena COPE) où il était révélé que le Real Madrid (qui a malheureusement passé sans encombres les huitièmes de finale en Champion's League) était sur le point de dénoncer les contrôles antidopage de la Liga (championnat espagnol), notamment en mettant en avant le Valence FC et le Barça. Le Barça a répondu par la voix du Dr Ramon Segura: "Nous ne faisons qu'apporter un complément alimentaire aux joueurs, mélange de glucose, vitamiines et hydrates de carbone, après l'effort. Rationaliser l'alimentation n'est pas du dopage." (Source: L'Equipe)

Rappelons la définition sommaire des compléments alimentaires: « les denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité. » (issue de la directive 2002/46/CE du parlement européen).

Dès lors, arrêtons de tout confondre: non, les compléments alimentaires ne sont pas des produits dopants. Vous trouverez sur e site de l'Agence Mondiale Antidopage la liste de tous les produits dopants. Dnas la lsite des produits qui sont souvent considérés, à tort, produits dopants par le grand public, il est possible de citer la créatine (qui n'a pour effet que d'améliorer la force explosive (appelée aussi explosivité). Le café a lui été sur la liste des produits dopants lorsque la consommation atteignait une certaine dose journalière (l'équivalent de 10 cafés), mais ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Donc n'ayez pas peur des compléments alimentaires, mais lisez bien les étiquettes et surtout demandez des conseils!

vendredi 11 mars 2011

Le café, un allié contre les problèmes cardiaques?

Aujourd'hui, "Le Monde" nous apprend qu'une étude publiée par le "Journal of American Heart Association" (le Journal de l'Association du Coeur Américain ou de l'Association Cardiaque Américaine) et révélée par "USA Today" annonce que les femmes qui boivent plus d'une tasse de café par jour diminueraient leurs risque d'être victimes d'un AVC (Accident Vasculaire Cérébral) de 22 à 25%. "USA Today" souligne que cela confirme de nombreuses études révélées auparavant: “Une des boissons préférées de la planète, le café, contient une grande quantité d’anti-oxydants, qui sont très bons pour la santé. D’autres recherches ont montré que le café pouvait prévenir la baisse des aptitudes cognitives et avoir de bons effets sur la vue et le cœur.” Le quotidien relève égalementla réduction des risques de cancer du foie. Attention à la consommation de cigarette associée au breuvage, le risque d'AVC baise moins nettement pour elles. 

Faites attention toutefois aux inconvénients du café: une trop grande consommation peut entraîner une élévation du rythme cardiaque, une certaine irritabilité... N'oubliez pas que les suppléments brûle-graisses digne de ce nom ont souvent dans leur composition des extraits de café (mais aussi de thé) c'est dire les propriétés puissantes du café.

Libye, Tunisie, Yemen, Maroc... et Japon

Bonsoir,

Je souhaitais cette fois-ci sortir de la ligne éditoriale du blog pour lancer un salut aux nombreuses personnes en souffrance dans ces pays et leur dire à travers ce message combien derrière mon confort ouaté de citoyen français, je n'en suis pas néanmoins sensible à ce qui se passe dans ces pays et je leur souhaite à tous le meilleur.

Concernant le Japon, c'est différent puisqu'un tremblement de terre de magnitude 8,9 sur l'échelle de Richter a frappé, suivi d'un tsunami, qui poursuit sa route sur toute la côte Pacifique, notamment la Papouasie-Nouvelle Guinée. Donc j'ai une pensée aussi pour eux et visiblement je ne suis pas le seul puisque Google aussi

Les tomates, que des qualités!

Manger plus de tomates et des produits à base de tomate peut améliorer la santé et décroître le risque de maladies telles que le cancer, l'ostéoporose ("fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la microarchitecture osseuse". Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ost%C3%A9oporose), et des maladies cardiovasculaires, selon un artice publié par "the American Journal of Lifestyle Medicine" ("le Journal Américaine de la Médecine des Modes de Vie").

Les chercheuses -Britt Burton-Freeman, Doctorat, Mastère en Science, et Kristin Reimers, Doctorat, à la tête de la recherche du National Center for Food Safety & Technology (Centre National pour la Sécurité Alimentaire et Technologique) , Illinois Institute of Technology (Institut de Technologie de L'Illinois) and ConAgra Foods, Inc- ont trouvé que les tomates étaient la source alimentaire la plus importante de lycopène (anti-oxydant), qui contrairement aux nutriments sans la majorité des fruits et légumes frais, voit son efficacité augmenter après cuisson et transformation. La tomate contient également d'autres mécanismes de protection comme des fonctions anti-thrombotiques (contre la formation de caillots sanguins) et anti-inflammatoires. Cette étude a trouvé également un lien entre la consommation de tomates et la diminution du risque de certains cancers ainsi que d'autres maladies comme cité plus haut sans oublier son efficacité dans la protection contre les UV.

Les auteures concluent en soulignant que "S'appuyer sur la science émergente à propos des tomates et des produits à base de tomates peut être une stratégie simple et efficace d'aider les individus à augmenter leur  apport végétal dans leur nourriture quotidienne, menant à des habitudes alimentaires globales améliorées, et, au final, une meilleure santé.".

Donc, vous l'aurez compris, la tomate est un fruit (oui je dis bien un fruit, ce n'est pas un légume même si elle est utilisée comme telle) à consommer sans arrière-pensée et avec plaisir! Par contre, attention, quel que soit le produit que vous consommez, respectez les saisons: une tomate mangée maintenant n'a aucun sens, sauf si forts des tomates bien mûres de l'année dernières, vous avec des pots de sauce tomate. Pour les recettes de tomate, vous pouvez manger évidemment la tomate en salade, rien de plus classique, mais aussi en gaspacho, en sorbet, en tarte, confite (au four à 90°C -thermostat 3- pendant 3 heures avec un peu d'huile, de thym, de sel, de poivre)...

jeudi 10 mars 2011

S'étirer avant de courir, ce n'est pas utile!

Selon une étude récemment publiée à la réunion annuelle de l'académie américaine des chirurgiens orthopédiques, s'étirer avant de courir ne prévient pas des blessures ni ne les cause. Cette étude concernait 2729 personnes qui couraient 16 km ou plus par semaine. Les facteurs de risque les plus significatifs étaient:

  • un historique de blessure ou de blessure(s) chronique(s) durant les quater derniers mois
  • un indice de masse corporelle élevé (IMC: pour le calculer prenez votre poids, divisez le par votre taille au carré, par exemple 1,75², cela vous donne votre IMC. Pour l'interprétation, voir ici). 
  • changement des routines d'étirement avant de courir (ceux qui s'étiraient s'arrêtaient, et ceux qui ne le faisaient pas, s'étiraient).
     Le docteur Daniel Pereles, auteur de l'étude et chirurgien orthopédique  chez Montgomery Orthopedics (Washington DC), lui-même coureur, croyait que s'étirer avant de courir éviterait les blessures. "Nous avons trouvé néanmoins que kle risque de blessure était le même pour les femmes et les hommes, qu'il soient des coureurs parcourant de longues ou de courtes distances, et parmi tous les groupes d'âge. Plus le coureur effectuait de courses longues et/ou plus le coureur était lourd et/ou âgé, et plus il ou elle avait de chances de se blesser".

Une autre étude avait montré que des marathoniens s'étirant avant une course augmentaient leur risque de blessure de 35% car l'étirement entraîne une moins bonne irrigation du muscle, ce qui entraîne la compression des vaisseaux sanguins et une perturbation de la coordination musculaire. Cette dernière tendrait à rejoindre les résultats de l'étude ci-dessus en montrant que plus on court de longues distances, plus on est à même de se blesser.

Étant moi-même un coureur très régulier et assidu: 3 à 4 fois par semaine je cours 12 km, je dois dire que je n'ai jamais éprouvé la nécessité de m'étirer avant. Qu'en est-il pour vous?

mercredi 9 mars 2011

Pour vous mesdames, avec un jour de retard!

Le 8 mars était la journée mondiale de la femme et pour autant, sans vouloir être contrariant ni démagogue, j'estime que ce symbole fort est aujourd'hui dépassé dans le sens où, dans nos sociétés occidentales, la femme est l'égale de l'homme, même si de rudes combats restent à mener: place des femmes dans les conseils d'administration, revalorisation du salaire.... Bref, je m'arrêterai là pour le laïus/

J'ai trouvé quelques liens qui pourraient vous intéresser sur femina.fr si vous souhaitez vous remettre en forme avec le printemps tout proche: les programmes sont spécifiques à chaque tranche d'âge:

http://www.femina.fr/Forme/Bien-etre/Programme-pour-etre-en-forme-a-25-ans

http://www.femina.fr/Forme/Bien-etre/Programme-pour-etre-en-forme-a-35-ans

http://www.femina.fr/Forme/Bien-etre/Programme-pour-etre-en-forme-a-45-ans

http://www.femina.fr/Forme/Bien-etre/Programme-pour-etre-en-forme-a-55-ans

J'émettrais juste une réserve sur la rubrique compléments alimentaires car pour en parler encore faut-il les connaître: dans le programme pour être en forme à 25 ans, il vous est recommandé de prendre de la taurine: c'est en partie ce que l'on trouve dans une célèbre boisson énergisante et franchement c'est plutôt à conseiller aux sportifs ayant un coup de mou (les premiers à en prendre étaient les bodybuilders), il vous est conseillé la vitamine C issue de l'acérola (arbuste), très bien mais la vitamine C n'est pas un tonifiant mais un puissant anti-oxydant! Et ainsi de suite pour les autres compléments: exemple pour le "Femme 45+ Ventre Plat" d'Oenobiol, c'est n'est pas anti-bedon mais pour enlever les graisses sous-cutanées et, en général, cela est pris associé à un draineur et un brûle-graisses. Le CLA tout seul n'est pas forcément suffisant...

Ceci étant les programmes sont bien faits et vous permettront d'avoir un mini-guide pour retrouver la forme!

mardi 8 mars 2011

Vous courez? Pensez à bien vous alimenter

Si vous prenez la lecture de ce blog en cours de vol, lisez ce billlet concernant l'importance des repas, cela vous fera une bonne base de départ. Pour faire court, si vous n'avez pas envie de lire: "petit-déjeuner: repas de roi; déjeuner: repas de prince; dîner: repas de mendiant".

Que privilégier comme aliments? Tout d'abord les fruits et légumes  qui vous apportent glucides pour l'énergie mais aussi des antioxydants. Attention, toutefois l'apport en antioxydants est limité et ne remplacera pas l'utilisation d'un antioxydant bien formulé. Mangez des fruits le matin, le midi, le soir. Attention, les fruits crus sont plus longs à digérer que les fruits cuits donc planifiez vos repas en fonction de vos horaires d'entraînement et de compétition. A midi et le soir, n'oubliez pas les légumes. Si vous faites attention à votre poids, dites-vous qu'une bonne ration de légumes est très savoureuse et peu calorique, donc vous aurez un sentiment de satiété

 sans culpabilité!.

Le fromage blanc: peu calorique, vous apporte des protéines (composantes des muscles), ce qui vous permet d'éviter la dégradation musculaire après effort (appelée aussi catabolisme). Prenez le fromage blanc à 20%, car le 0% ne contient pas de vitamine D (participe à la constitution et le maintien du capital osseux). malgré tout, le fromage blanc n'est pas un produit miracle (à 20%, pour une portion de 100g, il  contient 2g de glucides, 8g de protéine, 4g de lipides, source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_laitier), ce qui veut dire que si vous pratiquez du sport de manière régulière et intense, cela ne comblera pas vos pertes en protéine. Dans ce cas, il vaut mieux prendre une protéine

Les féculents: pain (grillé ou non), céréales (regardez les étiquettes avec le taux de sel et de sucre), pour le petit-déjeuner et les repas (pour le pain en tout cas). Pâtes, riz notamment, blé également. Prenez les complets car plus de nutriments dedans. C'est le fameux carburant pour constituer le stock de glycogène (sucre stocké dans les muscles et le fois en vue de l'effort).

Les viandes et les poissons: variez vos plaisirs entre viande blanche et rouge (cette dernière est plus grasse). Si vous faites attention à cela, prenez de la viande de dinde (très peu grasse), du poulet, des morceaux maigres de porc... Mais ne tournez pas le dos au plaisir! Pour le poisson, prenez du maquereau, des sardines, du saumon (de préférence sauvage, de meilleure qualité gustative) et cuisez les aliments avec peu de graisse! Vous avez sûrement chez vous des poêles anti-adhésives donc un minimum de graisse dans la poêle est tout à fait possible. En dehors de faire revenir les aliments à la poêle, vous pouvez aussi les pocher, les cuire à la vapeur, les faire griller... La diversité des cuissons ne manque pas donc à vos fourchettes!

dimanche 6 mars 2011

Bien s'hydrater, une importance vitale

Quand vous décidez de pratiquer votre sport favori, ou dans la vie de tous les jours, bien s'hydrater est essentiel car tous les organes ont besoin d'eau (y compris des muscles moteurs comme le cœur et le cerveau). En manque, cela aura des répercussions sur votre rythme cardiaque et, du point de vue cérébral, sur la concentration et la mémoire. Donc en pratiquant voter sport, cela est d'autant plus vrai: 30% de la performance d'un sportif.

  1. Boire avant la sensation de soif. Cette dernière est le premier signe de déshydratation.Lorsque l'on fait du sport, il faut boire en moyenne 1 litre par heure, car la pratique du sport entraîne une sudation importante qui provoque une augmentation de la température corporelle, donc boire permet de réguler celle-ci. Et ce par petites gorgées pour éviter toute sensation de lourdeur et pour éviter de surcharger les reins, ce qui entraîne une envie d'uriner.
  2. Quel que soit le sport pratiqué, boire un demi litre d'eau dans l'heure qui précède l'effort. Et ce en plusieurs fois (cf. infra).
  3. Lors d'une activité courte (moins d'une heure), buvez. Attention que vous soyez sportif confirmé ou occasionnel, faites attention à l'eau que vous prenez: si vous reprenez le sport, prenez une eau riche en minéraux, notamment en sodium (notamment quand il fait chaud, car le sodium aide le corps à retenir l'eau), car vous perdrez beaucoup de sels minéraux ce qui n'est pas le cas pour un sportif confirmé, qui transpire beaucoup pendant l'effort, sans perte de sels minéraux.
  4. Si l'effort dure plus d'une heure, prévoyez des glucides, vous trouvez cela dans les boissons isotoniques (mélange d'eau, sels minéraux, glucides), ce qui évitera d'épuiser les réserves en glycogène (sucre stocké dans les muscles et le foie en vue de l'effort). Si votre stock en glycogène baisse, cela va de pair avec vos performances.
  5. Après l'effort, buvez aussi car votre corps présente un déficit en eau et en glycogène. Pour le glycogène, pensez au glucides!! Et n'oubliez pas de vous étirer. Attention, ne jamais s'étirer avant un effort, c'est contre-productif!

samedi 5 mars 2011

Une pomme par jour éloigne le docteur pour toujours

Connaissez-vous ce dicton? Si oui , je suis heureux de vous annoncer que ce dicton est vérifié par une étude révélée par le Journal de chimie agricole et alimentaire ("Journal of Agricultural and Food Chemistry") de la division publications de la société ACS (American Chemical Society: Société Chimique Américaine). La consommation quotidienne d'une substance antioxydant allonge la durée de vie des animals testés de 10%.

L'équipe ayant publié cette étude, menée par le docteur Zen-Yu Chen, remarque que les radicaux libres (responsables en partie du vieillissement)-produites à partir de l'oxygène, ces molécules très réactives et instables, attaquent les constituants des cellules et entraînent leur dégradation (l'organisme possède ses propres défenses antioxydantes mais en cas de production de radicaux libres en excès, elles peuvent être dépassées et doivent donc être "aidées" de manière exogène (contraire d'endogène, qui signifie de manière interne). 

Parmi les produits riches en antioxydants il y a évidemment la pomme mais aussi le brocoli, les myrtilles, le raisin... Dans cette étude, les chercheurs ont étudié les effets des antioxydants de la pomme, connus sous le nom de polyphénols, sur des mouches de fruits et ont trouvé que non seulement les polyphénols prolongeaient la durée de vie moyenne de ces mouches mais en plus, préservaient leur capacité à marcher, grimper et se déplacer. Le responsable de l'équipe note que cette étude en corrobore d'autres, notamment une dans laquelle des femmes qui mangeaient fréquemment une pomme avaient un risque minoré de 13 à 22% d'attaque cardiaque.

Quand la science et le bon sens populaire se retrouvent...

vendredi 4 mars 2011

Le petit-déjeuner, le repas le plus important de la journée

Connaisez vous l'adage: "petit-déjeuner repas de roi, déjeuner repas de prince, dîner repas de mendiant"?


Cette semaine "The American Journal of Clinical Nutrition" a publié une étude de nutritionnistes australiens, qui démontre que sauter le petit-déjeuner peut avoir des conséquences pour votre coeur. Les personnes qui ne prennent pas ce repas matinal ont tendance à développer "du mauvais cholestérol". En croyant ne pas manger le matin, vous pensez maigrir plus vite? Faux, c'est tout le contraire qui arrive! "Sauter le petit-déjeuner sur une longue période conduit à à accumuler les risques de maladie cardiovasculaire et métabolique. La promotion du petit-déjeuner doit être un message important de santé publique" concluent les auteurs. Sans attendre que cela soit mis en communication nationale, vous pourvez tout à fait vous préoccuper de cela. De quoi avez-vous besoin? De glucides premièrement: après 8 heures de sommeil votre cerveau a besoin de recharger ses batteries. Et où trouver ces glucides? Dans le pain, les biscottes que vous mangez, que vous pouvez accompagner avec du beurre par exemple, pas de contre-indication à cela. Accompagnez d'un laitage si possible et de liquide comme le café, le thé et vous aurez de quoi tenir la matinée. Sans cela, coups de pompe et concentration vacillante assurée. L'idéal est d'inclure dans ce petit-déjeuner une protéine consistante tels du jambon, des œufs (peu importe le mode de cuisson, c'est selon votre préférence). Concernant les céréales, que ce soit pour vous ou vos enfants, attention au taux de sel (chlorure de sodium sur les boîtes) et au sucre. Selon une étude parue dans la revue "Paediatrics", nue centaine d'enfants mangeant des céréales le matin ont été observés, et "ceux qui choisissent les céréales les plus sucrées en mangent beaucoup plus et la qualité nutritionnelle du petit-déjeuner diminue. Cela les empêche de manger autre chose, comme des fruits. En revanche, les enfants qui prennent les céréales les moins sucrées n'en prennent qu'un bol, ce qui leur laisse pour manger du pain ou boire des jus de fruits".

Donc, les cartes sont entre vos mains, à vous de jouer!

mercredi 2 mars 2011

L'Europe juge l'apsartame inoffensive

Après avoir écrit un billet sur les "méfaits" de l'aspartame, voilà que je suis obligé de battre ma coulpe car l'autorité européenne des aliments (EFSA) juge que deux études publiées récemment sur l'aspartame ont vu leurs conclussions jugées "non probantes" par ladite autorité.

Rappel des deux études:

  1. Etude venant du Danemark, dite "Halldorsson" (du nom de son auteur) établissant un lien entre la consommation de soda light et l'augmentation du risque d'accouchement prématuré provoqué par un médecin en vue d'éviter des complications à la mère de l'enfant ou au foetus.
  2. Une publication venant d'Italie, appelée "Soffriti, sur les hausses des cas de cancer chez les souris et les rats ayant été exposées à des doses massives d'édulcorant leur vie durant. L'EFSA et l'ANSES (ex-AFSSA, Agence Française de Sécurité sanitaire) estiment "difficiles d'extrapoler ces conditions au genre humain". Et la Food and Drug Administration (autorité de santé américaine) se met de la partie en concluant également à "la sécurité d'emploi des édulcorants".
Et la boucle est bouclée. Tout va pour le mieux dans le meilleur des monde me direz-vous. Pourtant rien ne m'empêche de penser que ce concert de voix en faveur de l'aspartame me donne un doute: en 1992, l'aspartame était soupçonné d'aggraver les crises d'épilepsie chez les enfants; en 1995, de favoriser les tumeurs du cerveau; en 2005, questionnements sur les leucémies et les cancers du sein... (source: "le Canard Enchaîné", 19/01/2011), D'autant,  que souvent les études pro-aspartame sont financés par  les fabricants de ce succédané de sucre: en 1996, un médecin américain, Ralph Walton, a eu l'idée de compulser les études scientifiques sur les conséquences de l'aspartame sur la santé. Résultat: 99% des études financées par les industriels du faux sucre ne trouvaient aucun effet négatif tandis que 92% des recherche non financées par les industriels concluaient à un effet délétère (source: "le Canard Enchaîné", 19/01/2011). N'oubliez pas que l'industrie du faux sucre pèse dans le monde 1,5 milliards de dollars (source: "Les Echos", 01/03/2011).

Au final, que faut-il en conclure? Pour ma part, je dis méfiance...

 

lundi 28 février 2011

Y-a-t-il une heure pour faire du sport?

Cela peut paraître simple en effet, cependant le corps obéit à un rythme biologique, il est programmé sur 24 heures (chronobiologie: étude des rythmes naturels du corps). En cause, l'hypothalamus (glande endocrinale: qui sécrète des hormones) qui, du fait de sa fonction, a des répercussions sur notre corps entier (rythme cardiaque, tension artérielle...), ce qui fait que nous sommes plus performants intellectuellement et physiquement selon les moments de la journée.

Le matin: au lever, période idéale pour faire du sport, car c'est le moment du mouvement après la nuitée. En outre, aspect non négligeable pour les sports à dominante technique (golf, tennis, sports de combat, gymnastique, danse...), c'est le moment où l'on mémorise le mieux. Il existe aussi la possibilité de faire du sport un peu plus tard aux alentours de 10h, car nous fabriquons à ce moment-là plus de cortisol (hormone ayant un rôle dans la régulation du métabolisme des graisses lipides et glucides. Pour plus de détails, voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Cortisol). Ce qui nous avantage doublement: condition cardio-respiratoire très bonne car nos poumons sont bien dilatés notamment donc cela favorise les sports d'endurance et le cortisol du fait de son rôle facilité le travail des graisses.

A midi: cela permet d'avoir un maximum de lumière en faisant s'entraînant à l'extérieur , cela jouant un rôle (connu) dans la prévention de la dépression. Attention toutefois à ne pas pratiquer après avoir mangé (respecter le temps de digestion qui doit être de trois heures et respecter notre horloge biologique, qui prévoit une phase de récupération après les efforts du matin et pendant les heures les plus chaudes de la journée).

De dix-sept à dix-neuf heures: A partir de 16h nouveau pic de vigilance et notre puissance musculaire est à son maximum vers 17h, c'est le moment de pratiquer des sports de force (musculation, haltérophilie, body-building...). Attention aux sports de combat et défis sportifs après 18h, selon le docteur Duforez (médecin du sport et du sommeil au centre du sommeil et de la vigilance de l'Hôtel-Dieu, Paris) cela échauffe le corps et l'esprit. Pour les autres disciplines, pratiquez les sans aucun problème jusqu'à trois ou quater heures avant le coucher, ce qui diminue le temps de sommeil paradoxal au profit du sommeil profond, plus réparateur.

Donc vous avez compris, à vos montres, prêts, partez!

Les indications données sont générales, chaque personne ayant un rythme de sommeil différent peut calculer cela en mesurant cela en heures: le pic de vigilance est atteint trois heures après le réveil et donc votre journée s'articulera en fonction de cela.

samedi 26 février 2011

Soda light... l'ennemi de vos artères!

Le professeur Hannah Gardener et son équipe, Université de Miami, ont suivi pendant près de 10 ans les habitudes boisson de 2564 Américains de plus de 40 ans. Durant cette période 559 évènements cardiovasculaires ont été constatés. La conclusion de ce travail est que il a été estimé qu'un lien existe entre la consommation de soda light et l'apparition de ces évènements. Le professeur confie: "pour l'heure, nous ne connaissons pas les mécanismes qui pourraient expliquer ce lien". "Même après avoir pris en compte (d'autres) facteurs de risquede maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, le diabète, l'hyper-cholestérolémie, l'augmentation du risque a été de 48%".
Les consommateurs buvant une canette par jour en moyenne augmenteraient leur niveau de risque (d'avoir un problème cardiaque) de 61%, par rapport à ceux qui ne consomment aucun soda.

En résumé, lorsque vous avez soif, n'hésitez pas à boire de l'eau, et en quantité suffisante: 1,5l d'eau par jour pour que vous ayez un corps bien hydraté! Bonus supplémentaire: l'eau n'est pas calorique!

- page 2 de 3 -