Diet Online, le blog pour être en forme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 19 décembre 2011

Les bienfaits des repas de fêtes

Tiré d'un article publié dans Les Echos du 15/12/2011, auteure Catherine DUCRUET

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/innovation-competences/medecine-sante/0201785550067-reconcilier-gourmandise-et-dietetique-263340.php

Bonjour à toutes et tous !!

Pour certains, vous êtes en vacanes, pour d'autres cela approche et pour certains pas du tout !! Les situations sont diverses mais cela ne doit pas vous empêcher de prendre du plaisir tout en faisant attention. En effet, qui dit aliment bénéfique ne dit pas démesure ! Il faut manger et boire avec mesure, à votre mesure !!

Dans cet article, sont distingués quatre produits : le saumon, le chocolat (noir), le vin et la clémentine. A travers ces exemples, la journaliste démontre que les aliments que nous mangeons sont l'une des premières sources de notre bien-être.

Tout d'abord le saumon : principal source d'oméga 3 avec toute la famille des poissons gras (maquereaux, sardines, thon...)

Avantages :

  • 100 à 150 grammes permettent de couvrir 80% des besoins journaliers en oméga 3

  • prévention des maladies cardio-vasculaires en abaissant le taux de triglycérides et de mauvais cholestérol (LDL : Low Density Lipoproteins) au profit du bon cholestérol (HDL High Density Lipoproteins).

  • Contient des micronutriments comme le sélénium (fonction antioxydante), le magnésium (pour lutter contre la fatigue, présent dans des produits type ZMA : Zinc Magnésium Vitamine B6) et vitamines A (vitamine intervenant dans les phénomènes de vision, immunité et renouvellement des tissus) et D (maintien et consolidation des os).

Inconvénients :

  • Le saumon d'élevage n'est souvent pas de la même qualité (plus gras) que le saumon sauvage, que l'on retrouve -hélas- de moins en moins sur les étals des poissonniers ou dans les banques réfrigérées des supermarchés et hypermarchés, sans parler des discounts.

Ensuite , le vin : produit festif par excellence car de moins en moins consommé au quotidien, le vin est monté qualitativement en gamme, même si les vins plus ordinaires subsistent toujours mais aujourd'hui il est possible de trouver des vins plus qu'acceptables pour des prix raisonnables.

Avantages :

  • riche en polyphénols, antioxydants présents dans le fruit (raisin) et « enrichis par le processus de fabrication » (article des Echos). Effet positif sur le cholestérol et en particulier le mauvais (LDL) et sur les parois des vaisseaux sanguins.

  • Le vin est une véritable invitation à la dégustation de plats savoureux. C'est un pur moment de plaisir pour qui aime le vin. En ce sens, l'accord mets-vin est un art particulièrement délicat !

Inconvénients :

  • des études controversées sur les effets du vin. En 2009, une étude publiée par l'INCA (Institut National du Cancer) stipulait que la consommation d'alcools (dont le vin) augmentait le risque de divers cancers (cf. article), et ce dès le premier verre ! Mais des spécialistes concluent que à dose modérée la diminution du risque cardio-vasculaire l'emporte sur l'augmentation du risque de cancer » (Dr Dominique Lanzmann, nutritionniste).

Pour suivre, le chocolat : disons-le tout de suite, il faut écarter à la fois chocolat au lait et blanc qui, respectivement, ne contiennent pas assez de cacao, voire pas du tout comme c'est le cas pour le chocolat blanc.

Avantages :

  • le cacao contient des flavonoïdes (antioxydants au même titre que les polyphénols) qui permettent de lutter contre la tension, le risque de thrombose (« Un thrombus (ou caillot sanguin) est le produit final de la coagulation sanguine, par l'agrégation plaquettaire et l'activation du système de coagulation humorale. La thrombose consiste en la formation d'un thrombus obturant un vaisseau sanguin. » Wikipedia) et ont un effet anti-inflammatoire. Contient également des sels minéraux comme le potassium (indispensable pour la régulation de l'équilibre acido-basique, le pH. L'acidification de l'organisme, notamment par la pratique sportive, entraîne une baisse des défenses immunitaires) et le magnésium.

Inconvénients :

  • bien que très bon, le chocolat reste un produit gras et sucré (même si un 70% de cacao est moins sucré qu'un 55%, ayant essayé le 99%, je reste depuis au 70!). 100 grammes = 500 kilocalories. Donc de la mesure avant tout !

Pour finir, la clémentine : présente dans les treize desserts en Provence, c'est un fruit légèrement acide et vraiment -selon moi- délicieux.

Avantages :

  • riche en vitamine C (que je ne présente plus, mais juste un rappel : la vitamine C est antioxydante, n'est pas énergétique ! C'est pour cela qu'il est conseillé d'en prendre aux changements de saison. Vitamine intervenant également dans les processus de constitution des os, des cartilages, des dents), 30 mg pour 100g. Pourvue également en bêta-cryptoxanthine, caroténoïde (qui donne la couleur orange), qui aurait un effet sur le maintien du capital osseux.

Inconvénients :

  • Aucun, sauf si vous n'aimez pas !

Au fil de cet article, j'ai salivé, car je l'avoue je suis gourmand et amateur de bonne chère mais j'aurais pu ajouter d'autres produits (comme par exemple le foie gras, pour peu qu'il soit le moins modifié possible, le canard...) mais je ne vais pas aller jusqu'à recommander la bûche !! Quoi qu'il en soit passez un très bon Noël !

jeudi 12 mai 2011

Des sources saines de vitamine D ou comment éviter de s'exposer trop au soleil...

L'augmentation récente de la quantité de vitamine D à prendre (USA) par le Bureau des Aliments et de la Nutrition (Food and Nutrition Board: FANB) pourrait encourager certains à chercher plus de soleil cet été. Mais, les experts du Centre du Cancer M.D. Anderson à l'université du Texas qu'il n'y a pas de période sûre pendant laquelle les gens peuvent rester au soleil sans accroître les risques de cancer de la peau.

Les gens ont tendance à penser aux rayons du soleil lorsqu'ils pensent à la vitamine D -et ce pour une bonne raison. Quand les rayons UV viennent en contact avec la peau, ils déclenchent la création de vitamine D.

"Certaines personnes peuvent absorber suffisamment de vitamine D de par leur habitude d'exposition extérieure" déclare Susan Y. Chon, Docteur en Médecine, professeur assistant au département de dermatologie du centre M.D. Anderson. "Cependant, les bénéfices de l'exposition aux UV peuvent être limités car il peuvent mener à des risques accrus de développement du cancer de la peau".

Pendant un jour estival chaud (ou comme maintenant, NDLR), une peau non protégée peut être abîmée en aussi peu de temps que 15 minutes.

Ajoutez de la vitamine D à vos habitudes alimentaires.

Donc, pourquoi la vitamine D est-elle si importante? C'est le bloc de construction principal pour maintenir une bonne santé osseuse. Sans cela, vous pouvez avoir des os fins et cassants. La vitamine D permet également de booster le système immunitaire afin de combattre germes, bactéries et maladies, incluant certains cancers.

Afin d'éviter le cancer de la peau, Chon recommande de faire le plein quotidien en vitamine D via les aliments et, si nécessaire, via des compléments alimentaires.

Une poignée d'aliments fournissent une large portion de cette vitamine, notamment:

- l'huile de foie de morue: selon Les Instituts Nationaux de la Santé (National Institutes of Health), cet extrait de poisson fournit la plus importante quantité de vitamine D -une simple cuillère à soupe fournit 1360 UI (Unités Internationales: cela représente une "unité de mesure pour la quantité d'une substance, basée sur l'activité biologique mesurée (ou son effet)". Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9_internationale ).

- le poisson: une portion (à peu près 90g) de certains types de poisson peut vous donner une bonne dose de vitamine D. Cela inclut:
* le saumon: il fournit 447 UI par service
* le maquereau: il fournit 388 UI par service
* le thon: il fournit 154 UI par service

- Le lait: le lait fait vraiment du bien au corps. 24 cl (une tasse en mesure américaine) de lait entier, semi écrémé ou écrémé est enrichi en vitamine D et fournit 115 à 154 UI. sans oublier l'apport en calcium, que la vitamine D aide à fixer, ce qui rend vos os plus solides.

- les céréales enrichies: les céréales prêtes à manger, enrichies avec 10% de la recommandation quotidienne en vitamine D, sont une manière simple et facile de grappiller des nutriments supplémentaires. Trois quarts de tasse à une tasse (toujours les mesures américaines) peut fournir au moins 40 UI.

Les besoins en vitamine D ne sont pas une seule réponse pour tout le monde

La quantité de vitamine D dont le corps a besoin dépend principalement de l'âge. Ci-dessous sont indiquées les quantités journélières recommandées Le Bureau des Aliments et de la Nutrition (FANB).

- de la naissance à un an: 400 UI
- de un an à 70: 600 UI
- au delà de 70 and: 800 UI

La majorité des gens peut avoir sa quantité quotidienne en buvant 24cl de lait et en mangeant une portion de 90g de saumon.

"Il n'y a aucun doute que la vitamine D est vitale pour de bon os et une prévention de maladies telles le cancer" nous dit le docteur Chon. "Mais il n'y a pas besoin de négliger votre protection solaire (comme par exemple en évitant de se mettre de la crème solaire ou de passer d'innombrables heures à s'exposer aux rayons solaires) afin d'avoir votre ration."

Vous avez compris, ne négligez pas votre protection solaire, même pendant vos efforts sportifs. J'ai moi-même tendance à ne pas faire assez attention à cela!

Pour plus de renseignements sur la vitamine D et la protection solaire (en anglais): www.mdanderson.org/focused

Source: Université du Texas, Centre du Cancer M. D. Anderson

vendredi 11 mars 2011

Le café, un allié contre les problèmes cardiaques?

Aujourd'hui, "Le Monde" nous apprend qu'une étude publiée par le "Journal of American Heart Association" (le Journal de l'Association du Coeur Américain ou de l'Association Cardiaque Américaine) et révélée par "USA Today" annonce que les femmes qui boivent plus d'une tasse de café par jour diminueraient leurs risque d'être victimes d'un AVC (Accident Vasculaire Cérébral) de 22 à 25%. "USA Today" souligne que cela confirme de nombreuses études révélées auparavant: “Une des boissons préférées de la planète, le café, contient une grande quantité d’anti-oxydants, qui sont très bons pour la santé. D’autres recherches ont montré que le café pouvait prévenir la baisse des aptitudes cognitives et avoir de bons effets sur la vue et le cœur.” Le quotidien relève égalementla réduction des risques de cancer du foie. Attention à la consommation de cigarette associée au breuvage, le risque d'AVC baise moins nettement pour elles. 

Faites attention toutefois aux inconvénients du café: une trop grande consommation peut entraîner une élévation du rythme cardiaque, une certaine irritabilité... N'oubliez pas que les suppléments brûle-graisses digne de ce nom ont souvent dans leur composition des extraits de café (mais aussi de thé) c'est dire les propriétés puissantes du café.

Les tomates, que des qualités!

Manger plus de tomates et des produits à base de tomate peut améliorer la santé et décroître le risque de maladies telles que le cancer, l'ostéoporose ("fragilité excessive du squelette, due à une diminution de la masse osseuse et à l'altération de la microarchitecture osseuse". Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ost%C3%A9oporose), et des maladies cardiovasculaires, selon un artice publié par "the American Journal of Lifestyle Medicine" ("le Journal Américaine de la Médecine des Modes de Vie").

Les chercheuses -Britt Burton-Freeman, Doctorat, Mastère en Science, et Kristin Reimers, Doctorat, à la tête de la recherche du National Center for Food Safety & Technology (Centre National pour la Sécurité Alimentaire et Technologique) , Illinois Institute of Technology (Institut de Technologie de L'Illinois) and ConAgra Foods, Inc- ont trouvé que les tomates étaient la source alimentaire la plus importante de lycopène (anti-oxydant), qui contrairement aux nutriments sans la majorité des fruits et légumes frais, voit son efficacité augmenter après cuisson et transformation. La tomate contient également d'autres mécanismes de protection comme des fonctions anti-thrombotiques (contre la formation de caillots sanguins) et anti-inflammatoires. Cette étude a trouvé également un lien entre la consommation de tomates et la diminution du risque de certains cancers ainsi que d'autres maladies comme cité plus haut sans oublier son efficacité dans la protection contre les UV.

Les auteures concluent en soulignant que "S'appuyer sur la science émergente à propos des tomates et des produits à base de tomates peut être une stratégie simple et efficace d'aider les individus à augmenter leur  apport végétal dans leur nourriture quotidienne, menant à des habitudes alimentaires globales améliorées, et, au final, une meilleure santé.".

Donc, vous l'aurez compris, la tomate est un fruit (oui je dis bien un fruit, ce n'est pas un légume même si elle est utilisée comme telle) à consommer sans arrière-pensée et avec plaisir! Par contre, attention, quel que soit le produit que vous consommez, respectez les saisons: une tomate mangée maintenant n'a aucun sens, sauf si forts des tomates bien mûres de l'année dernières, vous avec des pots de sauce tomate. Pour les recettes de tomate, vous pouvez manger évidemment la tomate en salade, rien de plus classique, mais aussi en gaspacho, en sorbet, en tarte, confite (au four à 90°C -thermostat 3- pendant 3 heures avec un peu d'huile, de thym, de sel, de poivre)...

mardi 8 mars 2011

Vous courez? Pensez à bien vous alimenter

Si vous prenez la lecture de ce blog en cours de vol, lisez ce billlet concernant l'importance des repas, cela vous fera une bonne base de départ. Pour faire court, si vous n'avez pas envie de lire: "petit-déjeuner: repas de roi; déjeuner: repas de prince; dîner: repas de mendiant".

Que privilégier comme aliments? Tout d'abord les fruits et légumes  qui vous apportent glucides pour l'énergie mais aussi des antioxydants. Attention, toutefois l'apport en antioxydants est limité et ne remplacera pas l'utilisation d'un antioxydant bien formulé. Mangez des fruits le matin, le midi, le soir. Attention, les fruits crus sont plus longs à digérer que les fruits cuits donc planifiez vos repas en fonction de vos horaires d'entraînement et de compétition. A midi et le soir, n'oubliez pas les légumes. Si vous faites attention à votre poids, dites-vous qu'une bonne ration de légumes est très savoureuse et peu calorique, donc vous aurez un sentiment de satiété

 sans culpabilité!.

Le fromage blanc: peu calorique, vous apporte des protéines (composantes des muscles), ce qui vous permet d'éviter la dégradation musculaire après effort (appelée aussi catabolisme). Prenez le fromage blanc à 20%, car le 0% ne contient pas de vitamine D (participe à la constitution et le maintien du capital osseux). malgré tout, le fromage blanc n'est pas un produit miracle (à 20%, pour une portion de 100g, il  contient 2g de glucides, 8g de protéine, 4g de lipides, source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_laitier), ce qui veut dire que si vous pratiquez du sport de manière régulière et intense, cela ne comblera pas vos pertes en protéine. Dans ce cas, il vaut mieux prendre une protéine

Les féculents: pain (grillé ou non), céréales (regardez les étiquettes avec le taux de sel et de sucre), pour le petit-déjeuner et les repas (pour le pain en tout cas). Pâtes, riz notamment, blé également. Prenez les complets car plus de nutriments dedans. C'est le fameux carburant pour constituer le stock de glycogène (sucre stocké dans les muscles et le fois en vue de l'effort).

Les viandes et les poissons: variez vos plaisirs entre viande blanche et rouge (cette dernière est plus grasse). Si vous faites attention à cela, prenez de la viande de dinde (très peu grasse), du poulet, des morceaux maigres de porc... Mais ne tournez pas le dos au plaisir! Pour le poisson, prenez du maquereau, des sardines, du saumon (de préférence sauvage, de meilleure qualité gustative) et cuisez les aliments avec peu de graisse! Vous avez sûrement chez vous des poêles anti-adhésives donc un minimum de graisse dans la poêle est tout à fait possible. En dehors de faire revenir les aliments à la poêle, vous pouvez aussi les pocher, les cuire à la vapeur, les faire griller... La diversité des cuissons ne manque pas donc à vos fourchettes!

samedi 5 mars 2011

Une pomme par jour éloigne le docteur pour toujours

Connaissez-vous ce dicton? Si oui , je suis heureux de vous annoncer que ce dicton est vérifié par une étude révélée par le Journal de chimie agricole et alimentaire ("Journal of Agricultural and Food Chemistry") de la division publications de la société ACS (American Chemical Society: Société Chimique Américaine). La consommation quotidienne d'une substance antioxydant allonge la durée de vie des animals testés de 10%.

L'équipe ayant publié cette étude, menée par le docteur Zen-Yu Chen, remarque que les radicaux libres (responsables en partie du vieillissement)-produites à partir de l'oxygène, ces molécules très réactives et instables, attaquent les constituants des cellules et entraînent leur dégradation (l'organisme possède ses propres défenses antioxydantes mais en cas de production de radicaux libres en excès, elles peuvent être dépassées et doivent donc être "aidées" de manière exogène (contraire d'endogène, qui signifie de manière interne). 

Parmi les produits riches en antioxydants il y a évidemment la pomme mais aussi le brocoli, les myrtilles, le raisin... Dans cette étude, les chercheurs ont étudié les effets des antioxydants de la pomme, connus sous le nom de polyphénols, sur des mouches de fruits et ont trouvé que non seulement les polyphénols prolongeaient la durée de vie moyenne de ces mouches mais en plus, préservaient leur capacité à marcher, grimper et se déplacer. Le responsable de l'équipe note que cette étude en corrobore d'autres, notamment une dans laquelle des femmes qui mangeaient fréquemment une pomme avaient un risque minoré de 13 à 22% d'attaque cardiaque.

Quand la science et le bon sens populaire se retrouvent...

vendredi 4 mars 2011

Le petit-déjeuner, le repas le plus important de la journée

Connaisez vous l'adage: "petit-déjeuner repas de roi, déjeuner repas de prince, dîner repas de mendiant"?


Cette semaine "The American Journal of Clinical Nutrition" a publié une étude de nutritionnistes australiens, qui démontre que sauter le petit-déjeuner peut avoir des conséquences pour votre coeur. Les personnes qui ne prennent pas ce repas matinal ont tendance à développer "du mauvais cholestérol". En croyant ne pas manger le matin, vous pensez maigrir plus vite? Faux, c'est tout le contraire qui arrive! "Sauter le petit-déjeuner sur une longue période conduit à à accumuler les risques de maladie cardiovasculaire et métabolique. La promotion du petit-déjeuner doit être un message important de santé publique" concluent les auteurs. Sans attendre que cela soit mis en communication nationale, vous pourvez tout à fait vous préoccuper de cela. De quoi avez-vous besoin? De glucides premièrement: après 8 heures de sommeil votre cerveau a besoin de recharger ses batteries. Et où trouver ces glucides? Dans le pain, les biscottes que vous mangez, que vous pouvez accompagner avec du beurre par exemple, pas de contre-indication à cela. Accompagnez d'un laitage si possible et de liquide comme le café, le thé et vous aurez de quoi tenir la matinée. Sans cela, coups de pompe et concentration vacillante assurée. L'idéal est d'inclure dans ce petit-déjeuner une protéine consistante tels du jambon, des œufs (peu importe le mode de cuisson, c'est selon votre préférence). Concernant les céréales, que ce soit pour vous ou vos enfants, attention au taux de sel (chlorure de sodium sur les boîtes) et au sucre. Selon une étude parue dans la revue "Paediatrics", nue centaine d'enfants mangeant des céréales le matin ont été observés, et "ceux qui choisissent les céréales les plus sucrées en mangent beaucoup plus et la qualité nutritionnelle du petit-déjeuner diminue. Cela les empêche de manger autre chose, comme des fruits. En revanche, les enfants qui prennent les céréales les moins sucrées n'en prennent qu'un bol, ce qui leur laisse pour manger du pain ou boire des jus de fruits".

Donc, les cartes sont entre vos mains, à vous de jouer!

mercredi 2 mars 2011

L'Europe juge l'apsartame inoffensive

Après avoir écrit un billet sur les "méfaits" de l'aspartame, voilà que je suis obligé de battre ma coulpe car l'autorité européenne des aliments (EFSA) juge que deux études publiées récemment sur l'aspartame ont vu leurs conclussions jugées "non probantes" par ladite autorité.

Rappel des deux études:

  1. Etude venant du Danemark, dite "Halldorsson" (du nom de son auteur) établissant un lien entre la consommation de soda light et l'augmentation du risque d'accouchement prématuré provoqué par un médecin en vue d'éviter des complications à la mère de l'enfant ou au foetus.
  2. Une publication venant d'Italie, appelée "Soffriti, sur les hausses des cas de cancer chez les souris et les rats ayant été exposées à des doses massives d'édulcorant leur vie durant. L'EFSA et l'ANSES (ex-AFSSA, Agence Française de Sécurité sanitaire) estiment "difficiles d'extrapoler ces conditions au genre humain". Et la Food and Drug Administration (autorité de santé américaine) se met de la partie en concluant également à "la sécurité d'emploi des édulcorants".
Et la boucle est bouclée. Tout va pour le mieux dans le meilleur des monde me direz-vous. Pourtant rien ne m'empêche de penser que ce concert de voix en faveur de l'aspartame me donne un doute: en 1992, l'aspartame était soupçonné d'aggraver les crises d'épilepsie chez les enfants; en 1995, de favoriser les tumeurs du cerveau; en 2005, questionnements sur les leucémies et les cancers du sein... (source: "le Canard Enchaîné", 19/01/2011), D'autant,  que souvent les études pro-aspartame sont financés par  les fabricants de ce succédané de sucre: en 1996, un médecin américain, Ralph Walton, a eu l'idée de compulser les études scientifiques sur les conséquences de l'aspartame sur la santé. Résultat: 99% des études financées par les industriels du faux sucre ne trouvaient aucun effet négatif tandis que 92% des recherche non financées par les industriels concluaient à un effet délétère (source: "le Canard Enchaîné", 19/01/2011). N'oubliez pas que l'industrie du faux sucre pèse dans le monde 1,5 milliards de dollars (source: "Les Echos", 01/03/2011).

Au final, que faut-il en conclure? Pour ma part, je dis méfiance...

 

samedi 26 février 2011

Soda light... l'ennemi de vos artères!

Le professeur Hannah Gardener et son équipe, Université de Miami, ont suivi pendant près de 10 ans les habitudes boisson de 2564 Américains de plus de 40 ans. Durant cette période 559 évènements cardiovasculaires ont été constatés. La conclusion de ce travail est que il a été estimé qu'un lien existe entre la consommation de soda light et l'apparition de ces évènements. Le professeur confie: "pour l'heure, nous ne connaissons pas les mécanismes qui pourraient expliquer ce lien". "Même après avoir pris en compte (d'autres) facteurs de risquede maladies cardiovasculaires comme l'hypertension artérielle, le diabète, l'hyper-cholestérolémie, l'augmentation du risque a été de 48%".
Les consommateurs buvant une canette par jour en moyenne augmenteraient leur niveau de risque (d'avoir un problème cardiaque) de 61%, par rapport à ceux qui ne consomment aucun soda.

En résumé, lorsque vous avez soif, n'hésitez pas à boire de l'eau, et en quantité suffisante: 1,5l d'eau par jour pour que vous ayez un corps bien hydraté! Bonus supplémentaire: l'eau n'est pas calorique!

mercredi 23 février 2011

Les alternatives au saccharose (le sucre blanc)

En effet, le sucre blanc, bien que très populaire, a d'autres "concurrents" qui se distinguent par des propriétés nutritives intéressantes:

  • Le rapadura: pur jus de canne (bio),juste filtré et déshydraté. Pas de process de chauffage ni de raffinage d'où une couleur brun foncé. Le plus produit: apporte autant de calories que le sucre mais sa saveur prononcée permet d'en mettre moins; possède quarante fois plus de minéraux que le sucre blanc (quatre fois plus que le sucre roux) avec du magnésium, du potassium, du calcium, du phosphore, du fer... Le goût est proche du caramel, avec une saveur de réglisse.

  • Le sirop d'agave: ou encore appelé nectar d'agave, issu d'un cactus du Mexique. C'en est le jus concentré. Le plus produit: très fort pouvoir sucrant (renferme 90% de fructose); 20% moins calorique que le sucre; index glycémique quatre fois moindre que le sucre, ce qui limite les décharges d'insuline et de ce fait, moins de sensations de fatigue et de petites faims! Pas de goût particulier mais le nectar d'agave est un exhausteur de goût.

  • La sève de kitul: provient d'un arbre du Sri-Lanka (Caryota urens), ressemble beaucoup à du sirop d'érable car il est puisé à même la tige des fleurs. Le plus produit: faible indice glycémique (cf. infra); riche en vitamine B12 et C ainsi qu'en calcium et en fer. Goût situé dans une palette variant enter le sirop d'érable et le caramel.

  • La stévia: autorisée depuis Janvier 2010 en France, édulcorant numéro un au Japon mais aussi très populaire en Amérique du Nord, c'est l'édulcorant avec lequel les industriels de l'agro-alimentaire se battent à coups de têtes de gondole, voué ainsi à remplacer l'aspartame. Plante originaire d'Amérique du Sud, dont les feuilles sont séchées puis réduites en poudre. Pouvoir très sucrant (vingt fois plus que le saccharose). Le plus produit: Pas de calories, car ses sucres ne sont pas assimilés. Léger arrière-goût amer.

  • Le sucre des grand patissiers, le maltitol: réservé aux professionnels pour l'instant, ce produit issu des céréales séduit les patissiers car c'est un sublimeur d'arômes. Le plus produit: à quantité égale, apporte deux fois moins de calories que le sucre pour un plaisir équivalent; index glycémique bas; pas d'arrière goût; s'utilise comme le sucre, dans les mêmes quantités.

En conclusion, des alternatives au sempiternel sucre blanc sont possible et vous apporteront moins de culpabilité!

lundi 21 février 2011

L'aspartame, un produit très connu mais pas suffisamment

Bonjour!

Depuis quelques semaines, de nombreux articles dans la presse généraliste commencent à lever des questions sur l'édulcorant le plus connu, relayant des résultats de recherches scientifiques. Notamment, celle de l'institut Ramazzini (centre de recherche en cancérologie de Bologne), qui portait sur le fait de saupoudrer la nourriture d'une centaine de rats avec de l'aspartame, les chercheurs se sont rendus compte que ceux-ci développaient des cancers du foie ou du poumon. De même, une équipe danoise a montré il y a quelques mois que les femmes qui consommaient une canette de soda allégé (à l'aspartame) augmentait leur risque de fausse couche de 27%. Et ce taux augmentait avec la consommation: 75% avec quatre canettes! Donc, je ne peux vous recommander qu'une chose: lisez bien les étiquettes des produits que vous achetez. Et de préférence, prenez vos produits sans sucre ou avec un minimum de sucre... non allégé!

lundi 5 avril 2010

Les fruits à coque, une mine d'or...

Chose promise, chose due, ce billet est consacré aux fruits à coque (source: , que l'on nomme également oléagineux, pourquoi? Parce qu'ils sont riches en huile: l'huile de noix, l'huile d'amande, l'huile de pistache, l'huile de noisette, vous connaissez?

Comme vous l'avez certainement deviné, citer ces quatre huiles n'est pas un hasard, et c'est donc pour cela que je vais me concentrer sur ces quatre fruits:

  1. L'amande: riche en fibres (15mg pour 100g), c'est une alternative intéressante aux pruneaux et céréales à base de son pour améliorer votre transit. Riche ne calcium (248mg pour 100g) donc peut-être intéressant pour les personnes intolérantes au lactose, cependant l'amande n'ayant pas une biodisponibilité (part d'un nutriment présent dans un aliment effectivement absorbé par l'organisme) optimale, elle ne sera pas aussi "efficace" que le lait ou ses dérivés.
  2. La noisette: une alliée pour les coups de froid. Contient du soufre, oligo-élément permettant de renforcer la région ORL (nez, gorge, bronches), du cuivre (efficace contre les maladies infectieuses comme la grippe), du fer (contre l'anémie, caractérisée par un teint jaunâtre), du magnésium (lutte contre le stress), du phosphore (lutte contre la fatigue intellectuelle, rappelez-vous pour cela du verbe phosphorer...) et toutes les vitamines du groupe B (qui interviennent dans de nombreux processus du corps humain: fonctionnement du système nerveux, production d'énergie, métabolisme des protéines...)
  3. La noix: grande concentration en minéraux, 690mg de potassium pour 100g (développement musculaire), phosphore (510mg pour 100g, cf. infra), du magnésium (130mg pour 100g, cf. infra), du calcium (que l'on ne vous présente plus, 61mg pour 100g). Riche également en vitamines du groupe B (notamment B9 et B12: fonctionnement du système nerveux). Riche en vitamine E (antioxydante). Attention, riche en histamine (peut déclencher des mécanismes allergiques).
  4. La pistache: 90% de ses graisses (environ) sont des acides gras insaturés, qui font baisser le mauvais cholestérol (LDL: Low Density Lipoproteins). Très bonne source de potassium (1,4g pour 100g), qui aide à réguler la tension artérielle et limiter le durcissement des artères coronaires, ce qui diminue de fait le risque de maladies cardiovasculaires. Contient également les fameux polyphénols (1g pour 10g), bénéfiques pour le cœur et des fibres permettant de réduire l'absorption du cholestérol alimentaire.
Tout cela vous montre à quel point ces fruits ont de grandes qualités. Mais il ne faut pas oublier toutefois, que 100g paraît peu mais c'est une grande quantité, et en général, nous consommons plutôt 20 à 30g (soit l'équivalent d'une poignée).