Diet Online, le blog pour être en forme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 20 août 2011

L'entreprise Diet Online, les moyens

Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé de bonnes vacances, ou peut-être que pour certains vous êtes encore sur votre lieu de congés, donc profitez-en! Pour ma part, je ne suis pas parti, et n'ai pas pris de vacances, serait-ce raisonnable alors qu'un projet de création d'entreprise est en cours?

Après vous avoir parlé de la genèse de l'entreprise, voici maintenant le temps de vous parler des moyens. Pour commencer je suis seul sur ce projet et donc je travaille dessus depuis un certain temps. N'étant pas au départ un codeur ou un programmeur, j'ai eu besoin d'apprendre l'html (plus précisément le xhtml, pour ceux qui ne connaissent rien et qui aimeraient en savoir plus: http://www.w3schools.com/xhtml/xhtml_intro.asp et ensuite si vous voulez tenter l'aventure, voici les bases: http://www.siteduzero.com/tutoriel-3-13666-apprenez-a-creer-votre-site-web.html) et le CSS (pour mettre en forme le xhtml). Même si je ne serais jamais un grand webdesigner, je comprends au moins comment les sites web sont structurés, et ainsi, au gré de ma navigation je peux prendre des exemples et m'en inspirer. Pour l'architecture du site web, j'ai choisi LAMP (Linux Apache MySQL PHP), rien de bien méchant jusque là car c'est l'architecture que choisissent bon nombre de sites (au moins 50 % d'entre eux, si ce n'est 75%, j'ai lu ce chiffre quelque part mais je n'en suis pas sûr). Pour comprendre un peu ce dont je parle, vous pouvez vous rendre sur http://phpdebutant.org/ ou aller sur le site du zéro et taper php. en gros pour résumer php est le language qui rendra dynamiques vos pages (en opposition à un language statique qu'est l'html), mySQL est pour la base de données et Apache c'est pour gérer le serveur qui accueillera vos pages web. Sans oublier le javascript qui permet pleinement d'animer vos pages web, comme par exemple avec le curseur de la souris qui survole une image et celle-ci s'agrandit! 

Pourquoi avoir chois ceci et non de confier la création à un prestataire?Tout simplement pour deux choses: premièrement, confier la réalisation à un prestataire coûte cher car je voulais vraiment un site sur mesure, loin des solutions proposées par des fabricants de boutiques toutes faites. Si x est le prix pour ces dernières (si un abonnement mensuel n'est pas proposé), 5x est le prix qui m'était proposé pour le site. Je me suis dit alors, c'est l'objet du deuxièmement, pourquoi ne pas le faire moi-même?Alors les débuts ont été très difficiles, car même si je m'intéresse à l'informatique depuis longtemps (depuis l'âge de 14 ans et j'en ai aujourd'hui 35), j'ai commencé par tapoter sur un Amiga puis plus attiré par les jeux que par le codage, j'ai joué et laissé tomber un peu ce côté puis ai passé une partie de mon adolescence sans ordinateur. Et je redécouvre l'ordinateur en 1997 ou 98 (je crois que c'est 98), avec l'achat de mon premier PC. Et même si je suis intéressé par le web, je me passionne plus pour les arcanes d'un système d'exploitation (à l'époque zindoze) que pour la pagination web. Donc nécessité à fait force de loi. Et aujourd'hui me voilà convaincu de la nécessité de développer, et j'envisage même d'apprendre plusieurs langages de programmation pour répondre à quelques idées que je peux avoir. Pour tout vous dire, je suis même un fervent défenseur des logiciels libres, donc contre le logiciel propriétaire, ce qu'explique très bien cet article sur lea-linux. En gros, selon moi, plusieurs cerveaux valent mieux qu'un. Je m'explique: un logiciel propriétaire ne dévoile pas son code source et donc ne peut être amélioré par des membres extérieurs alors que dans le logiciel libre, et là je reprends un fragment de l'article sus-cité "quatre types de liberté pour l’utilisateur du logiciel :

  • La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins (liberté 1). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2).
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise."
Donc, à mon sens, cela change tout. Maintenant, chacun voit midi à sa porte, et chacun est libre de de son confort d'utilisation, ceic étant, si vous êtes un jour tenté par linux au lieu de votre zindoze (il est rare que les utilisateurs de mac se mettent à linux, et pourtant nombre d'éléments de mac ont été empruntés à GNU/Linux, comme le shell (terminal) par exemple), je ne saurais trop vous conseiller linux mint ou ubuntu.

Après cette digression, il est donc évident -et vous l'aurez compris- que l'entreprise sera sous les auspices du Libre et ne fera en aucun cas appel à des logiciels propriétaires. C'est un choix et une conviction assumés.

mardi 26 juillet 2011

Sur l'entreprise Diet Online

Bonjour à tous,

Ce blog ayant un projet éditorial beaucoup trop impersonnel, j'ai décidé -à l'instar de nombreux fondateurs tel l'excellentissime blog d'archiduchesse (www.archiduchesse.com/blog) de mettre un petit peu plus de ma personne, sans prétention aucune.

Comment est née l'idée de vouloir créer Diet Online, c'est-à-dire de vendre des compléments alimentaires en ligne? Le côté en ligne me paraissait évident, la lecture de quelques chiffres via la FEVAD (Fédération des Entreprises de Vente à Distance: www.fevad.com) et via ecommerce-mag (www.ecommerce-mag.com) m'ont convaincu de la pertinence de vendre sur le net. Il suffit pour cela de voir les succès de certains pure players (qui vendent uniquement sur le web), je ne les citerai pas, ils sont déjà trop connus! Pour ce qui est des compléments alimentaires, cela est dû à mon expérience professionnelle, j'ai travaillé chez un fabricant de suppléments. Et j'ai été convaincu à la fois du potentiel du marché, non seulement en France mais aussi en Europe et convaincu également des produits. Certains grincheux, aigris ou sceptiques sont plus que critiques vis-à-vis des compléments alimentaires, ils en ont tout à fait le droit, mais force est de reconnaître qu'il existe de très bons produits, et c'est justement là le but de Diet Online, proposer les meilleurs produits. Comment faire? Il faut reconnaître qu'il y a beaucoup d'allégations qui ne sont pas réelles et, de ce fait, l'industrie du complément alimentaire doit encore beaucoup travailler en transparence. De mon côté, l'objectif sera clair, tout produit sera vérifié (par les services de l'ANSES -Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, ex-AFSSA: Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) une fois par an, et si le produit ne correspond pas aux allégations, il sera automatiquement déréférencé et ce sera expliqué sur le site.

Voilà pour la raison de la création, dans un prochain post j'aborderai les moyens mis en œuvre et l'avancée du projet.