Diet Online, le blog pour être en forme

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 9 avril 2012

mécontentement vis-à-vis de materiel.net ou les erreurs du e-commerce

Bonjour à toutes et à toutes!! J'espère que vous passez une bonne fin de week end pascal et que le temps printanier (avec des soirées encore glaciales) vous a donné envie de vous remettre au sport! L'objet de ce post (ou billet) est de montrer combien -via mon exemple - combien la relation clients est importante et vitale dans le cadre de toute entreprise et spécialement dans le e-commerce. Ayant commandé un ordinateur flambant neuf début février de cette année (en pièces détachées à monter moi-même), je reçois les divers cartons le 13 et je tarde un peu à monter mon PC. Résultat, je m'aperçois que mes barrettes de RAM (mémoire vive, en anglais Random Access Memory) ne passent pas sous le ventilateur pour processeur que j'avais commandé donc, au lieu d'avoir 16 GO de RAM, je n'en ai que quatre car deux slots (endroits de la carte mère où l'on insère les éléments comme les barrettes de RAM, la ou les cartes graphiques...) ne sont pas accessibles. De ce fait, le 28 février, je me décide à envoyer un mail au SAV de materiel.net (sav at materiel point net) pour demander un échange standard de barrettes (en étant prêt à payer la différence éventuelle) et le conseiller est resté sur une ligne: respect des CGV (conditions générales de vente) qui implique (conformément à l'article L121-20 de code de la consommation) que mon délai de rétractation devait être exercé sous 7 jours (ouvrables) voici le contenu de l'échange que nous avons eu: Moi: Bonjour, Ayant reçu dans cette commande un ventirad Alpenföhn Matterhorn rev. B (réf: 59652) qui prend pas mal d'espace sur les slots destinés à  la RAM sur la carte-mère Asus Sabertooth 990FX (réf: 69205), je ne peux de ce fait installer les 4 barrettes Corsair Dominator 4GO (réf: 73593) car trop hautes et, de ce fait, non utilisables (donc neuves). Ainsi j'aurais donc souhaité faire un échange standard avec les barrettes g.skill extreme3 4 x 4 go pc15000 ares cas9 (réf. fabricant: F3-1866C9Q-16GAB ) car elles semblent être plus adaptées (car plus "basses"). Cela ferait un différentiel de prix de 137,08€ (Corsair Dominator) - 116,99€ (G.Skill)= 20,09€ en ma faveur. Merci de votre compréhension, sans cela, je ne peux monter le PC tel que je le souhaite. Salutations distinguées, David ALCAÏDE SAV: Bonjour Monsieur Alcaïde, Je prends bien note de votre message. La date d'achat et de livraison de votre kit mémoire ne vous permet malheureusement pas de bénéficier d'un avoir, ni d'un remboursement, nécessaire à un changement de référence. Le délai de rétractation de 7 jours francs, étant passé. Nous ne pourrons de ce fait, répondre favorablement à votre demande. Merci de votre compréhension. Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires, Frédéric - support SAV SAV Materiel.net Moi: Donc si je comprends bien, je suis tout juste un client bon à débourser 1332 € sans mot dire? Donc un portefeuille? Et que faites-vous du fait que la RAM est garantie à vie? En plus, mettez-vous à jour car des CGV à 7 jours cela devrait disparaître. SAV: Monsieur Alcaïde, Je prends bien note de votre message et de la teneur de vos propos. Conformément au code de la consommation, le délai légal de rétractation de 7 jours francs débute à la réception de la commande. Comme rappelé dans nos conditions générales de vente : "A compter de la date de livraison de votre commande, si vous êtes un particulier, vous disposez d'un délai de 7 jours francs pour faire valoir votre droit de rétractation en nous retournant votre commande dans ce délai (C. consom. art. L 121-20). Pour rappel, vous avez reçu votre matériel le 13/02/2012, vous aviez donc jusqu'au 20/02/2012 pour expédier celui-ci, le cachet de la poste faisant foi. Moi: Donc j'ai bien compris, je suis juste un portefeuille qui a le droit de se taire En résumé, j'ai déboursé 1310,78€ TTC (sans aucune facilité de paiement ni crédit) pour cet ordinateur, en plus en payant 28,25€ de frais de port (aberrant par ailleurs que la livraison ne soit pas gratuite) et j'ai juste le droit de ne rien demander. Pas mal tout de même pour un entreprise de e-commerce dont l'un des coeurs de métier est la relation client!!! J'ai particulièrement déboursé 163,95€ TTC pour la RAM et je ne peux qu'en utiliser un quart! En conclusion, l'enjeu de l'entreprise aurait été de se montrer plus intelligente (surtout pour un prospect qui passe commande d'une telle somme) en dérogeant à ses clients, ce qui lui aurait permis de conserver un client à moindre frais, et qui plus est, fidèle car je n'aurais certainement pas été voir ailleurs pour mes prochains achats! Moralité de l'histoire, essayez de connaitre l'entreprise et surtout l'application de sa politique commerciale avant d'acheter et, quand vous êtes contents ou mécontents, faites-le savoir! Pour prendre un parfait contre-exemple à materiel.net, je citerais zappos.com (vente de chaussures, appartenant à amazon.com depuis juillet 2009) qui a fixé une politique de retours de 365 jours!!!! Absolument étonnant, mais cela montre combien d'une entreprise à l'autre combien la culture clients peut être différente. A bientôt, et je n'oublie pas l'article que je vous dois! David

mardi 20 mars 2012

Programme NETVA : Startups, partez à la conquête des Etats-Unis !

Bonjour à toutes et tous!! Après, une fois de plus, une absence prolongée, je me permets de diffuser une information qui peut-être potentiellement très intéressante pour tous ceux d'entre vous qui, innovateurs dans l'âme, et souhaitant partir à la conquête des Etats-Unis, ont un projet mais pas forcément tous les outils pour y arriver. NETVA a été créé pour cela. Je vous laisse lire la suite!

David

PS: Je ne vous oublie pas et merci pour votre lecture. Et si possible diffusez le message NETVA autour de vous!

Le programme « New Technology Venture Accelerator » est un dispositif ouvert aux jeunes entreprises françaises désireuses de s’attaquer aux marchés américains. Un véritable accélérateur !!

Trouver des relais de croissance, défricher de nouveaux marchés, exporter… aux Etats-Unis : un rêve pour bon nombre d’entrepreneurs ! Cependant vu de l’Hexagone, si les perspectives du marché américain font rêver, les défis à relever pour réussir ce pari feraient plutôt cauchemarder…

Après avoir déjà accompagné 10 jeunes entreprises technologiques françaises dans leur expansion sur les marchés américains depuis 2010, le programme NETVA revient à partir du 15 février 2012 pour une 3ème édition pleine de promesses. Développé par la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux États-Unis, NETVA propose de former, préparer et exposer les jeunes pousses françaises à la culture entrepreneuriale des États-Unis ainsi qu’aux spécificités des marchés américains. A la clé pour les entreprises sélectionnées ? Un voyage « d’immersion » au cœur d’un des deux écosystèmes les plus dynamiques du pays : les régions de Boston ou de San Francisco !

« Les jeunes entreprises technologiques françaises sont très bien perçues aux États-Unis », confie Antoine Mynard, attaché pour la science et la technologie au Consulat de France à Boston. « Elles sont inventives, innovantes. En revanche, elles pêchent au niveau de la preuve du concept et de leur business plan »

Pour y remédier, NETVA propose aux entrepreneurs sélectionnés un programme complet d’accompagnement personnalisé, afin que leur développement outre-Atlantique soit accéléré. Et le menu est plutôt intense ! Outre un séminaire de coaching individuel à Paris, consacré au développement international d’entreprises, les lauréats bénéficieront lors de leur voyage aux États-Unis de:

  • L’accompagnement personnalisé d’un mentor américain, véritable « connecteur » avec l’écosystème local

  • Séminaires d’optimisation de leur stratégie et plan d’affaires, avec des experts industriels et académiques

  • Un programme de rencontres entièrement personnalisées avec d’autres entrepreneurs, des partenaires potentiels, investisseurs, laboratoires de recherches…

L’effet accélérateur est garanti ! Depuis 2010, NETVA a permis d’organiser plus de 120 rendez-vous individuels, impliqué plus de 20 mentors pour aider les entreprises, et près de 100 personnes participent aux évènements phares du programme ! 5 partenariats ont été développés (ou sont en cours) entre les entreprises lauréates avec des instituts et entreprises de renommée mondiale, telles que Harvard ou IBM. « Grâce à NETVA, la formation, les connexions et l’exposition obtenues ont été extrêmement bénéfiques pour notre développement technologique et commercial aux Etats-Unis. C’est un catalyseur d’opportunités unique ! » précise Bruno Tilliers, CEO de l’entreprise Synthelis, lauréat de l’édition 2011 du programme. En s’appuyant sur un réseau de 15 partenaires français et américains, NETVA est en mesure de proposer des prestations uniques en France pour les jeunes entreprises technologiques.

NETVA, c’est pour qui ?

Le programme s’adresse aux jeunes entreprises innovantes en phase de démarrage ou de développement et aux startups en incubation, qui souhaitent se développer à l’international. Les entreprises candidates doivent avoir un produit à forte composante technologique.

Comment participer ?

Les candidatures sont ouvertes du 15 février au 15 avril 2012 sur le site web du programme : www.netvafrance.com. Vous pouvez télécharger ici l’appel à projets ainsi qu’un guide pour les candidats.
Les projets des candidats seront évalués par un jury franco-américain d’experts de l’accompagnement d’entreprises.

Si l’accélération est garantie, NETVA est une première étape sur le chemin du développement international de ces entreprises. Il leur faudra ensuite par eux même utiliser les conseils prodigués afin de s’installer définitivement en cas d’opportunité, sur les marchés américains très compétitifs et évolutifs.

Cette année, si c’était vous ?

vendredi 10 février 2012

L'histoire Google

Bonsoir à toutes et tous!

Désolé pour autant d'absence sur le blog: j'ai eu de gros problèmes informatiques (matériel) et j'attends avec impatience le matériel que j'ai commandé en kit.

En attendant je vous prépare un article sur l'actualité sportive chaude du moment: que sont les produits dopants et quel est leur objet et les conséquences qui s'ensuivent.

En attendant, vous trouverez ci-bas l'histoire de Google en animation. Pourquoi ce choix? Car Google est au centre de notre univers web: jugez-en plutôt: le moteur de recherche, adsense (publicités payantes), adwords (mots-clés), gmail, google+, android (l'OS tél. mobiles) et j'en passe. Amusez-vous bien!

David


Created by Online PhD

mardi 3 janvier 2012

Bonne année!!!

Bonjour à toutes et tous!!

Je ne sacrifie pas à la tradition de vous envoyer mes meilleurs vœux, tant sur le plan professionnel que personnel! J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes, peut-être de bonnes vacances pour certains d'entre vous, en espérant que vous avez été raisonnable modéré sur le plan alimentaire. Quelques conseils pour récupérer: boire beaucoup d'eau (encore plus qu'à l'accoutumée); ne pas hésiter à manger plus léger le soir, se faire une cure détox: soit à base de tisanes (notamment queue de cerises par exemple, car vertus drainantes, fenouil, romarin ou menthe pour la digestion) ou prendre un draineur tout prêt mais attention tous ne se valent pas. Pour cela, j'espère que mon offre sera opérationnelle d'ici peu. En attendant, n'oubliez pas de faire de l'exercice, je le dis et je le répète il n'existe pas de produit miracle: il existe l'équilibre alimentaire et l'exercice physique. Pour ceux qui ont des troubles de santé, n'hésitez pas à voir votre médecin, il sera certainement l'interlocuteur le plus approprié.

Bref, j'arrête le laïus et vous renouvelle mes vœux et vous souhaite donc une année 2012 basée sous les signes de l'énergie et la santé!!

David

dimanche 25 décembre 2011

Bonnes fêtes à toutes et tous!

Bonjour!!

J'espère que votre réveillon de Noël s'est parfaitement déroulé Je profite de ces quelques lignes pour vous souhaiter de très bonnes vacances ainsi que de bonnes fêtes de fin d'année. Afin de vous inspirer un peu sur la beauté du temps hivernal (parfait pour aller courir par exemple), je vous mets cette photo, prise en Finlande:

En vous laissant à une contemplation béate :-), je vous souhaite encore de bonnes vacances!!

lundi 19 décembre 2011

Les bienfaits des repas de fêtes

Tiré d'un article publié dans Les Echos du 15/12/2011, auteure Catherine DUCRUET

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/innovation-competences/medecine-sante/0201785550067-reconcilier-gourmandise-et-dietetique-263340.php

Bonjour à toutes et tous !!

Pour certains, vous êtes en vacanes, pour d'autres cela approche et pour certains pas du tout !! Les situations sont diverses mais cela ne doit pas vous empêcher de prendre du plaisir tout en faisant attention. En effet, qui dit aliment bénéfique ne dit pas démesure ! Il faut manger et boire avec mesure, à votre mesure !!

Dans cet article, sont distingués quatre produits : le saumon, le chocolat (noir), le vin et la clémentine. A travers ces exemples, la journaliste démontre que les aliments que nous mangeons sont l'une des premières sources de notre bien-être.

Tout d'abord le saumon : principal source d'oméga 3 avec toute la famille des poissons gras (maquereaux, sardines, thon...)

Avantages :

  • 100 à 150 grammes permettent de couvrir 80% des besoins journaliers en oméga 3

  • prévention des maladies cardio-vasculaires en abaissant le taux de triglycérides et de mauvais cholestérol (LDL : Low Density Lipoproteins) au profit du bon cholestérol (HDL High Density Lipoproteins).

  • Contient des micronutriments comme le sélénium (fonction antioxydante), le magnésium (pour lutter contre la fatigue, présent dans des produits type ZMA : Zinc Magnésium Vitamine B6) et vitamines A (vitamine intervenant dans les phénomènes de vision, immunité et renouvellement des tissus) et D (maintien et consolidation des os).

Inconvénients :

  • Le saumon d'élevage n'est souvent pas de la même qualité (plus gras) que le saumon sauvage, que l'on retrouve -hélas- de moins en moins sur les étals des poissonniers ou dans les banques réfrigérées des supermarchés et hypermarchés, sans parler des discounts.

Ensuite , le vin : produit festif par excellence car de moins en moins consommé au quotidien, le vin est monté qualitativement en gamme, même si les vins plus ordinaires subsistent toujours mais aujourd'hui il est possible de trouver des vins plus qu'acceptables pour des prix raisonnables.

Avantages :

  • riche en polyphénols, antioxydants présents dans le fruit (raisin) et « enrichis par le processus de fabrication » (article des Echos). Effet positif sur le cholestérol et en particulier le mauvais (LDL) et sur les parois des vaisseaux sanguins.

  • Le vin est une véritable invitation à la dégustation de plats savoureux. C'est un pur moment de plaisir pour qui aime le vin. En ce sens, l'accord mets-vin est un art particulièrement délicat !

Inconvénients :

  • des études controversées sur les effets du vin. En 2009, une étude publiée par l'INCA (Institut National du Cancer) stipulait que la consommation d'alcools (dont le vin) augmentait le risque de divers cancers (cf. article), et ce dès le premier verre ! Mais des spécialistes concluent que à dose modérée la diminution du risque cardio-vasculaire l'emporte sur l'augmentation du risque de cancer » (Dr Dominique Lanzmann, nutritionniste).

Pour suivre, le chocolat : disons-le tout de suite, il faut écarter à la fois chocolat au lait et blanc qui, respectivement, ne contiennent pas assez de cacao, voire pas du tout comme c'est le cas pour le chocolat blanc.

Avantages :

  • le cacao contient des flavonoïdes (antioxydants au même titre que les polyphénols) qui permettent de lutter contre la tension, le risque de thrombose (« Un thrombus (ou caillot sanguin) est le produit final de la coagulation sanguine, par l'agrégation plaquettaire et l'activation du système de coagulation humorale. La thrombose consiste en la formation d'un thrombus obturant un vaisseau sanguin. » Wikipedia) et ont un effet anti-inflammatoire. Contient également des sels minéraux comme le potassium (indispensable pour la régulation de l'équilibre acido-basique, le pH. L'acidification de l'organisme, notamment par la pratique sportive, entraîne une baisse des défenses immunitaires) et le magnésium.

Inconvénients :

  • bien que très bon, le chocolat reste un produit gras et sucré (même si un 70% de cacao est moins sucré qu'un 55%, ayant essayé le 99%, je reste depuis au 70!). 100 grammes = 500 kilocalories. Donc de la mesure avant tout !

Pour finir, la clémentine : présente dans les treize desserts en Provence, c'est un fruit légèrement acide et vraiment -selon moi- délicieux.

Avantages :

  • riche en vitamine C (que je ne présente plus, mais juste un rappel : la vitamine C est antioxydante, n'est pas énergétique ! C'est pour cela qu'il est conseillé d'en prendre aux changements de saison. Vitamine intervenant également dans les processus de constitution des os, des cartilages, des dents), 30 mg pour 100g. Pourvue également en bêta-cryptoxanthine, caroténoïde (qui donne la couleur orange), qui aurait un effet sur le maintien du capital osseux.

Inconvénients :

  • Aucun, sauf si vous n'aimez pas !

Au fil de cet article, j'ai salivé, car je l'avoue je suis gourmand et amateur de bonne chère mais j'aurais pu ajouter d'autres produits (comme par exemple le foie gras, pour peu qu'il soit le moins modifié possible, le canard...) mais je ne vais pas aller jusqu'à recommander la bûche !! Quoi qu'il en soit passez un très bon Noël !

vendredi 16 décembre 2011

Déboucher un pilulier de multivitamines peut conduire à la débauche

Bonjour à toutes et tous!

Chaque fois j'écris que je dois publier plus fréquemment et vraiment je dois m'y tenir!!

Voici la traduction d'un article paru sur un blog américain: Vitals on msnbc.com, l'auteure de cet article est Linda Carroll.

Est-ce que prendre une de ces vitamines peut vous mener vers le chemin d'une mauvaise conduite, d'une mauvaise habitude? Oui disent les chercheurs.


Prendre des compléments peut amener à une santé plus faible, non à cause de ce qu'ils font à votre corps, mais à cause de ce qu'ils font à votre esprit.


Quand des personnes prennent des suppléments, ils ont alors une fausse sensation d'invulnérabilité montre une nouvelle étude. Et cela peut se traduire par une plus grande tendance à se diriger tête baissée vers le sentier des mauvaises habitudes.


L'étude intriguante publiée dans "Psychological Science", a trouvé que des individus n'ont même pas besoin de recevoir de veritables suppléments pour que cette attitude "diabolique" puisse se développer. Ils avaient juste besoin de savoir qu'ils avalaient quelque chose de sain.
Pour leur étude, des chercheurs taïwanais ont donné des pilules placebo à 82 volontaires, il a été dit à la moitié d'entre eux que les pilules contenaient des vitamines. Au reste du groupe, a été dite la vérité - que c'étaient des pilules contenant du sucre. 


La grosse surprise a été quand les chercheurs ont interrogé les deux groupes. Ceux qui prenaient de faux suppléments ont déclaré un plus grand sens de l'invulnérabilité et moisn de désir pour s'entretenir physiquement. Ils étaient aussi plus enclins à s'engager dans des relations sexuelles éphémères, à vouloir prendre des bains de soleil et àparticiper à des beuveries.


A la fin de l'étude il a été annoncé aux deux groupes qu'ils pouvaient choisir entre une nourriture saine et un buffet sans restrictions. Certainement, ceux qui étaient dans le groupe à qui l'on a dit qu'ils avaient pris des suppléments ont dit qu'ils préfèreraient le buffet.
Les découvertes n'ont pas été une surprise pour Leslie Bonci, le directeur du département de nutrition sportive au centre médical de l'université de Pittsburgh.


"Vous constatez cela même chez des athlètes professionnels" déclare Bonci. "Quelquefois, ils attribuent aux compléments des propriétés surhumaines qui les dédouanent de comportements sains (sur le plan nutritionnel et physique). Ils diront, 'Je prends ce complément donc ce que je mange importe peu'".


Bonci rejette la faute sur les publicités qui montrent des personnes en bonne santé prendre des suppléments.Vous ne voyez pas ce type de publicité pour toutes les nourritures qui conduisent en fait à une bonne santé, déclara-t-elle.


Et ces publicités amènent à des attentes déraisonnables.


"Nous affrontons ce problème chaque jour" ajoute-t-elle. "Et ce ne sont pas que des sportifs. Il y a beaucoup de patients qui croient que boire un bouteille est un exercice."
Les gens en sont venus à croire que les pilules guérissent tout, déclare le Docteur Andrew Leuchter, professeur de Psychiatrie et directteur du laboratoire Cerveau, comportement et Pharmacologie de l'université de Californie.


"Nous vivons dans une société qui est très orientée vers la prise de médicaments" affirme le docteur Leuchter. "Les gens croient pouvoir prendre une pilule et que cela va les immuniser contre des choix de vie non sains"


Et enfin il y a le fait que les être humains sont très doués pour garder en tête deux idées contradictoires en même temps. "C'est une de ces bizarreries de la nature humaine", énonce le docteur Leuchter. Nous faisons quelque chose  qui, pensons-nous, va améliorer notre santé, mais en même temps nous sommes contents de faire quelque chose qui peut, à long terme, être nuisible.

Conclusion, je ne dis pas de bannir les suppléments (non je serais fou de me couper les jambes et les bras... quel le nom de domaine du site internet????) mais simplement que rien n'est simple ni magique dans la vie. Donc je répète ce que j'ai déjà dit: faites de l'exercice (aussi simple soit-il) et faites attention à ce que vous mangez!! A ce propos, je vous prépare un article  (d'ici lundi prochain) sur les aliments festifs et leurs bienfaits!

En attendant, préparez bien les fêtes qui approchent!

David

mardi 22 novembre 2011

Pour un internet libre ... lien vers un billet de Korben (korben.info)

Bonjour à toutes et tous!!

Je me permets de vous renvoyer vers un billet très intéressant de Korben quand à la politique de notre présidentissime concernant internet: <a href="http://korben.info/en-france-on-fait-travailler-nos-sarkozygomatiques-mais-aux-etat-unis-sopa-le-meme-fun.html">En France, on fait travailler nos Sarkozygomatiques mais aux Etat-Unis, SOPA le même fun…</a>.

Cela fait depuis le début de sa mandature que les internautes sont considérés comme des criminels et non des citoyens. Pour vous informer plus en détail, allez sur www.laquadraturedunet.net.

Bonne lecture!

David

vendredi 18 novembre 2011

Comment le sucre affecte le corps en mouvement

Le sucre a une mauvaise réputation. Un article en couverture du magazine du New York Times il y a quelques mois informait de manière persuasive que l'indulgence exagérée aux Etats-Unis à propos du fructose (NDLR: sucre issu des fruits) et d'autres sucres conduit à l'épidémie d'ibésité, de diabètes et autres maladies.

Lire la suite...

samedi 12 novembre 2011

Retour après une longue absence

Bonjour à toutes et tous! Après tant de temps passé à procrastiner sur les éventuels articles que je pouvais publier, je reprends enfin la main si je puis dire en essayant de vous promettre de publier régulièrement... Il va falloir être plus sérieux de ce côté-là! sinon concernant la mise en route du site, cela avance mais dû à quelques problèmes techniques: changement d'OS (système d'exploitation) sur mon PC, de Ubuntu à linux mint! La dernière version de Ubuntu (oneiric ocelot ou plus simplement 11.10) a été un cauchemar pour moi, Unity, la surcouche graphique est trop instable pour mon vieux PC (8 anshttp://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html déjà) et j'ai dû donc me résoudre à formater mon disque dur et installer linux mint, ce que j'avais déjà fait sur mon PC portable (lui non plus de toute première jeunesse), donc il me fallait un environnement graphique léger, pas trop gourmand en mémoire vive et donc ne fatiguant pas trop la carte graphique.. chose faite avec Mint qui utilise Gnome, très connu du petit monde GNU-Linux même si en lisant quelques articles de ci de là, j'ai pu me rendre compte que XFCE était bien aussi donc à voir.... Bref tout cela pour dire que je n'apprécie guère le virage à la mac OS que prend Ubuntu avec un environnement de plus en plus présent (ex: Ubuntu One, hébergement de fichiers via le cloud (serveurs distants)), un verrouillage de Unity, pas ou peu customisable... bref, une philosophie qui s'éloigne du logiciel libre et dont je ne veux absolument pas. Vous l'aurez deviné, je suis libriste comme on dit dans ces cas-là et je milite haut et fort pour le logiciel libre (qui s'oppose au logiciel propriétaire, vous l'aurez compris). Ce sont des outils formidables, qui permettent quatre choses (glânée sur lea-linux.org): "La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0). La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins (liberté 1). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise. La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2). La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.". Pour une définition plus compléte, cliquer ici http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html. L'esprit de l'entreprise sera basée sur ce constat et l'architecture informatique de l'entreprise aussi donc ce sujet me tient particulièrement à coeur. sinon, au niveau du site web, j'expériemente un nouveau serveur web qui s'appelle hiawatha (hiawatha-webserver.org) en lieu et place de apache (apache.org) et je remplace mySQL (base de données maintenant détenue par Oracle) par Maria DB (créé par le créateur de MySQL, mariadb.org), donc je passe du temps à lire de la doc pour comprendre et maîtriser à peu près cela. Avoir fait le chois de tout faire moi-même est compliqué mais très prenant! Stay tuned pour des nouvelles à la fois du projet mais aussi sur les compléments alimentaires, la nutrition sportive, votre forme!!

samedi 20 août 2011

L'entreprise Diet Online, les moyens

Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé de bonnes vacances, ou peut-être que pour certains vous êtes encore sur votre lieu de congés, donc profitez-en! Pour ma part, je ne suis pas parti, et n'ai pas pris de vacances, serait-ce raisonnable alors qu'un projet de création d'entreprise est en cours?

Après vous avoir parlé de la genèse de l'entreprise, voici maintenant le temps de vous parler des moyens. Pour commencer je suis seul sur ce projet et donc je travaille dessus depuis un certain temps. N'étant pas au départ un codeur ou un programmeur, j'ai eu besoin d'apprendre l'html (plus précisément le xhtml, pour ceux qui ne connaissent rien et qui aimeraient en savoir plus: http://www.w3schools.com/xhtml/xhtml_intro.asp et ensuite si vous voulez tenter l'aventure, voici les bases: http://www.siteduzero.com/tutoriel-3-13666-apprenez-a-creer-votre-site-web.html) et le CSS (pour mettre en forme le xhtml). Même si je ne serais jamais un grand webdesigner, je comprends au moins comment les sites web sont structurés, et ainsi, au gré de ma navigation je peux prendre des exemples et m'en inspirer. Pour l'architecture du site web, j'ai choisi LAMP (Linux Apache MySQL PHP), rien de bien méchant jusque là car c'est l'architecture que choisissent bon nombre de sites (au moins 50 % d'entre eux, si ce n'est 75%, j'ai lu ce chiffre quelque part mais je n'en suis pas sûr). Pour comprendre un peu ce dont je parle, vous pouvez vous rendre sur http://phpdebutant.org/ ou aller sur le site du zéro et taper php. en gros pour résumer php est le language qui rendra dynamiques vos pages (en opposition à un language statique qu'est l'html), mySQL est pour la base de données et Apache c'est pour gérer le serveur qui accueillera vos pages web. Sans oublier le javascript qui permet pleinement d'animer vos pages web, comme par exemple avec le curseur de la souris qui survole une image et celle-ci s'agrandit! 

Pourquoi avoir chois ceci et non de confier la création à un prestataire?Tout simplement pour deux choses: premièrement, confier la réalisation à un prestataire coûte cher car je voulais vraiment un site sur mesure, loin des solutions proposées par des fabricants de boutiques toutes faites. Si x est le prix pour ces dernières (si un abonnement mensuel n'est pas proposé), 5x est le prix qui m'était proposé pour le site. Je me suis dit alors, c'est l'objet du deuxièmement, pourquoi ne pas le faire moi-même?Alors les débuts ont été très difficiles, car même si je m'intéresse à l'informatique depuis longtemps (depuis l'âge de 14 ans et j'en ai aujourd'hui 35), j'ai commencé par tapoter sur un Amiga puis plus attiré par les jeux que par le codage, j'ai joué et laissé tomber un peu ce côté puis ai passé une partie de mon adolescence sans ordinateur. Et je redécouvre l'ordinateur en 1997 ou 98 (je crois que c'est 98), avec l'achat de mon premier PC. Et même si je suis intéressé par le web, je me passionne plus pour les arcanes d'un système d'exploitation (à l'époque zindoze) que pour la pagination web. Donc nécessité à fait force de loi. Et aujourd'hui me voilà convaincu de la nécessité de développer, et j'envisage même d'apprendre plusieurs langages de programmation pour répondre à quelques idées que je peux avoir. Pour tout vous dire, je suis même un fervent défenseur des logiciels libres, donc contre le logiciel propriétaire, ce qu'explique très bien cet article sur lea-linux. En gros, selon moi, plusieurs cerveaux valent mieux qu'un. Je m'explique: un logiciel propriétaire ne dévoile pas son code source et donc ne peut être amélioré par des membres extérieurs alors que dans le logiciel libre, et là je reprends un fragment de l'article sus-cité "quatre types de liberté pour l’utilisateur du logiciel :

  • La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0).
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme, et de l’adapter à vos besoins (liberté 1). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise.
  • La liberté de redistribuer des copies, donc d’aider votre voisin (liberté 2).
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier vos améliorations, pour en faire profiter toute la communauté (liberté 3). Pour ceci l’accès au code source est une condition requise."
Donc, à mon sens, cela change tout. Maintenant, chacun voit midi à sa porte, et chacun est libre de de son confort d'utilisation, ceic étant, si vous êtes un jour tenté par linux au lieu de votre zindoze (il est rare que les utilisateurs de mac se mettent à linux, et pourtant nombre d'éléments de mac ont été empruntés à GNU/Linux, comme le shell (terminal) par exemple), je ne saurais trop vous conseiller linux mint ou ubuntu.

Après cette digression, il est donc évident -et vous l'aurez compris- que l'entreprise sera sous les auspices du Libre et ne fera en aucun cas appel à des logiciels propriétaires. C'est un choix et une conviction assumés.

mardi 2 août 2011

UNe actu tirée de gizmodo.fr sur avant l'effort et après effort

Bonjour, ou plutôt bonsoir à tous et bonnes vacances si vous en avez!

J'ai trouvé cette actualité assez insolite, puisqu'il s'agissait pour un photographe (Sacha Goldberger) de monter un studio de photo en plein bois de boulogne et de photographier des pratiquants de running (ou footing ou jogging, comme l'on veut) juste après leur effort, en leur ayant demandé d'effectuer un long sprint après avoir couru...

Le résultat se trouve ici et pour le travail complet du photographe, c'est par là

En tout cas, pour moi le résultat est impressionnant et cela ne me démotive pas pour aller courir. Et vous?

mardi 26 juillet 2011

Sur l'entreprise Diet Online

Bonjour à tous,

Ce blog ayant un projet éditorial beaucoup trop impersonnel, j'ai décidé -à l'instar de nombreux fondateurs tel l'excellentissime blog d'archiduchesse (www.archiduchesse.com/blog) de mettre un petit peu plus de ma personne, sans prétention aucune.

Comment est née l'idée de vouloir créer Diet Online, c'est-à-dire de vendre des compléments alimentaires en ligne? Le côté en ligne me paraissait évident, la lecture de quelques chiffres via la FEVAD (Fédération des Entreprises de Vente à Distance: www.fevad.com) et via ecommerce-mag (www.ecommerce-mag.com) m'ont convaincu de la pertinence de vendre sur le net. Il suffit pour cela de voir les succès de certains pure players (qui vendent uniquement sur le web), je ne les citerai pas, ils sont déjà trop connus! Pour ce qui est des compléments alimentaires, cela est dû à mon expérience professionnelle, j'ai travaillé chez un fabricant de suppléments. Et j'ai été convaincu à la fois du potentiel du marché, non seulement en France mais aussi en Europe et convaincu également des produits. Certains grincheux, aigris ou sceptiques sont plus que critiques vis-à-vis des compléments alimentaires, ils en ont tout à fait le droit, mais force est de reconnaître qu'il existe de très bons produits, et c'est justement là le but de Diet Online, proposer les meilleurs produits. Comment faire? Il faut reconnaître qu'il y a beaucoup d'allégations qui ne sont pas réelles et, de ce fait, l'industrie du complément alimentaire doit encore beaucoup travailler en transparence. De mon côté, l'objectif sera clair, tout produit sera vérifié (par les services de l'ANSES -Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, ex-AFSSA: Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) une fois par an, et si le produit ne correspond pas aux allégations, il sera automatiquement déréférencé et ce sera expliqué sur le site.

Voilà pour la raison de la création, dans un prochain post j'aborderai les moyens mis en œuvre et l'avancée du projet.

lundi 25 juillet 2011

Pour le pic de performance des athlètes, l'âge représente tout (traduction d'un article écrit par Eric Malinowski sur Wired)

La performance athlétique décroit de manière évidente au fur et à mesure que les gens vieillissent et que leurs corps décroissent physiquement, mais de nouvelles données compilées par des chercheurs français apportent un éclairage nouveau sur quand exactement ces déclins pourraient commencer à se manifester, au moins dans certaines disciplines sportives.

Les courses de plus de 1150 nageurs et athlètes (sur piste et terrains), ainsi que les réalisations d'à peu près cent grand maîtres d'échecs, ont été scrutées en se basant sur l'évènement auquel ils participaient, ainsi que leur âge et quel âge ils avaient quand ils ont établi des records du monde. Au total, plus de 11200 performance parmi ces athlètes ont été intégré dans l'ensemble de données, et les résultats ont confirmé qu'il y a un âge – un point de basculement physiologique, si vous voulez – où les athlètes commencent à ressentir un ralentissement irréversible dans leurs capacités.

De manière générale, les athlètes commencent à voir le physique décliner à l'âge de 26 ans, à prendre ou à laisser. (Cela semble être en ligne avec la notion depuis longtemps énoncée en baseball qui montre que les joueurs tendent à atteindre leur pic de performance n'importe où de 27 à 30 ans.) Pour les nageurs, les nouvelles donnent plus à réfléchir puisque l'âge moyen de pointe est de 21 ans. Pour les grands maîtres d'échecs, participant à une activité qui repose plus sur l'acuité mentale et la finesse plutôt que sur la force brute, acquise par l'entraînement, l'âge de performance maximale est proche de 31,4 ans.

Pour établir des records du monde dans une discipline athlétique donnée, l'aĝe moyen est de 26,1 ans, donc vous les trentenaires passionnés de sport, espérant voir votre nom publié au Guinness Book des records, vous avez peut être déjà loupé votre départ.

Bien sûr, si la championne olympique Dara Torres nous a appris quelque chose aux JO d'été 2008 à Beijiing (Pékin), c'est que l'âge quelquefois n'est qu'un nombre.

http://www.youtube.com/watch?v=V5bR2d7VKhg&feature=player_embedded

jeudi 2 juin 2011

Aucun aliment miracle contre le cancer selon l'ANSES

Bonjour à tous, pardonnez-moi pour cette si longue absence sans aucun post de ma part... il faut que je me rattrape et que j'en mette en ligne plus régulièrement. Je suis en train de m'arracher les cheveux (au sens figuré, j'ai une belle toison... enfin quelques cheveux tous plus rebelles les uns que les autres!) sur mon site internet et, en plus, comme Roland Garros passe par là...

Etude publiée le 26/05 par l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation, ex-AFSSA)

Selon cette étude, il n'y a aucun aliment miracle contre le cancer, par contre les habitudes alimentaires ont un effet, positif ou non, pour un tiers des cas.

A cet effet, l'agence a publié une liste d'aliments à éviter, tout au moins à limiter:

L'alcool: pour les cancers de la bouche, du larynx et du pharynx, la relation entre consommation et augmentation du risque a été décrite comme "convaincante" selon l'organisme. La quantité d'alcool consommée ainsi que la fréquence sont particulièrement sujettes à vigilance.

La viande rouge et la charcuterie: l'augmentation de risque de cancer colorectal est, selon ce rapport, de 29% par portion de 100g de viande rouge et de 21% par portion de 50g de charcuterie. Le conseil est donc de limiter la consommation de viande rouge à 500g par semaine (tiens ils ne mentionnent pas la charcuterie...) et donc de s'orienter vers viande blanche, poisson, légumineuses, oeufs.

Le sel et les compléments alimentaires à base de bêta-carotène: La sur-consommation de sel influerait sur le cancer de l'estomac et les compléments alimentaires à base de bêta-carotène (appelé aussi provitamine A) peuvent augmenter les risques d'avoir un cancer du poumon. Pour rappel, la vitamine A est un puissant antioxydant, et se trouve être au centre (avec les vitamines C, E ainsi que le sélénium et le zinc) d'une étude (http://www.inserm.fr/fr/presse/communiques/att00005751/suvimax_9012008.pdf) publiée il y a quelques années appelée SU.VI.MAX (Supplémentation en Vitamines et Minéraux Anti-Oxydants) qui s'est déroulée de mars 1994 à mars 2002. Cette étude, dont les conclusions ont été publiées à l'été 2003, montre l'importance d'une supplémentation en anti-oxydants sur les cancers ("Un tiers de cancers en moins chez les hommes qui consomment régulièrement des antioxydants". Les femmes ne présentaient pas de résultats positifs à la prise d'antioxydants car selon l'étude elles étaient moins carencées en anti-oxydants avant l'étude que les hommes.). Donc, même si -vous l'avez deviné- je suis en train de finaliser un site e-commerce de compléments alimentaires (entre autres produits), je suis bien évidemment convaincu de leur utilité mais pour autant cela ne m'empêche pas d'avoir un regard critique.

L'ANSES a également publié des recommendations, qui à mon avis sont de bon sens:

La pratique de l'activité physique: j'en suis un fervent avocat! L'agence prescrit au moins 5 jours par semaine avec 30 mn d'activité d'une intensité comparable à la marche à pied. Autre exercice que vous pouvez faire, prendre les aescaliers au lieu de l'ascenseur: vous faites travailler votre souffle! Le surpoids et l'obésité amènent un risque de cancer de l'oesophage, pancrés, côlon ou du rein. Bref, mangez sain (le plus possible: le plus important est de s'auto-limiter) et bougez!

La consommation régulière de fruits et légumes: l'ANSES reprend la chansonnette du Ministère de la Santé: 5 fruits et légumes par jour. Sans aller jusque-là, prenez des crudités en entrée (sous forme de salades, de soupes, de légumes grillés -par exemple le poivron, la courgette) et complémentez votre dessert avec un fruit (cru ou cuit), ce sera déjà bien.

L'allaitement: peut diminuer le risque du cancer du sein chez la mère (bien évidemment, cela me paraît plus compliqué pour le géniteur). Cela limite l'exposition aux hormones sexuelles (estrogènes et androgènes), qui sont des facteurs reconnus du cancer du sein.


Comme à chaque étude que publie l'ANSES, ou leurs recommendations quotidiennes, le travail est sérieux sans aucun doute mais la méconnaissance dont ils font preuve à chaque fois sur le domaine des compléments alimentaires, me laisse perplexe...

jeudi 12 mai 2011

Des sources saines de vitamine D ou comment éviter de s'exposer trop au soleil...

L'augmentation récente de la quantité de vitamine D à prendre (USA) par le Bureau des Aliments et de la Nutrition (Food and Nutrition Board: FANB) pourrait encourager certains à chercher plus de soleil cet été. Mais, les experts du Centre du Cancer M.D. Anderson à l'université du Texas qu'il n'y a pas de période sûre pendant laquelle les gens peuvent rester au soleil sans accroître les risques de cancer de la peau.

Les gens ont tendance à penser aux rayons du soleil lorsqu'ils pensent à la vitamine D -et ce pour une bonne raison. Quand les rayons UV viennent en contact avec la peau, ils déclenchent la création de vitamine D.

"Certaines personnes peuvent absorber suffisamment de vitamine D de par leur habitude d'exposition extérieure" déclare Susan Y. Chon, Docteur en Médecine, professeur assistant au département de dermatologie du centre M.D. Anderson. "Cependant, les bénéfices de l'exposition aux UV peuvent être limités car il peuvent mener à des risques accrus de développement du cancer de la peau".

Pendant un jour estival chaud (ou comme maintenant, NDLR), une peau non protégée peut être abîmée en aussi peu de temps que 15 minutes.

Ajoutez de la vitamine D à vos habitudes alimentaires.

Donc, pourquoi la vitamine D est-elle si importante? C'est le bloc de construction principal pour maintenir une bonne santé osseuse. Sans cela, vous pouvez avoir des os fins et cassants. La vitamine D permet également de booster le système immunitaire afin de combattre germes, bactéries et maladies, incluant certains cancers.

Afin d'éviter le cancer de la peau, Chon recommande de faire le plein quotidien en vitamine D via les aliments et, si nécessaire, via des compléments alimentaires.

Une poignée d'aliments fournissent une large portion de cette vitamine, notamment:

- l'huile de foie de morue: selon Les Instituts Nationaux de la Santé (National Institutes of Health), cet extrait de poisson fournit la plus importante quantité de vitamine D -une simple cuillère à soupe fournit 1360 UI (Unités Internationales: cela représente une "unité de mesure pour la quantité d'une substance, basée sur l'activité biologique mesurée (ou son effet)". Pour en savoir plus: http://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A9_internationale ).

- le poisson: une portion (à peu près 90g) de certains types de poisson peut vous donner une bonne dose de vitamine D. Cela inclut:
* le saumon: il fournit 447 UI par service
* le maquereau: il fournit 388 UI par service
* le thon: il fournit 154 UI par service

- Le lait: le lait fait vraiment du bien au corps. 24 cl (une tasse en mesure américaine) de lait entier, semi écrémé ou écrémé est enrichi en vitamine D et fournit 115 à 154 UI. sans oublier l'apport en calcium, que la vitamine D aide à fixer, ce qui rend vos os plus solides.

- les céréales enrichies: les céréales prêtes à manger, enrichies avec 10% de la recommandation quotidienne en vitamine D, sont une manière simple et facile de grappiller des nutriments supplémentaires. Trois quarts de tasse à une tasse (toujours les mesures américaines) peut fournir au moins 40 UI.

Les besoins en vitamine D ne sont pas une seule réponse pour tout le monde

La quantité de vitamine D dont le corps a besoin dépend principalement de l'âge. Ci-dessous sont indiquées les quantités journélières recommandées Le Bureau des Aliments et de la Nutrition (FANB).

- de la naissance à un an: 400 UI
- de un an à 70: 600 UI
- au delà de 70 and: 800 UI

La majorité des gens peut avoir sa quantité quotidienne en buvant 24cl de lait et en mangeant une portion de 90g de saumon.

"Il n'y a aucun doute que la vitamine D est vitale pour de bon os et une prévention de maladies telles le cancer" nous dit le docteur Chon. "Mais il n'y a pas besoin de négliger votre protection solaire (comme par exemple en évitant de se mettre de la crème solaire ou de passer d'innombrables heures à s'exposer aux rayons solaires) afin d'avoir votre ration."

Vous avez compris, ne négligez pas votre protection solaire, même pendant vos efforts sportifs. J'ai moi-même tendance à ne pas faire assez attention à cela!

Pour plus de renseignements sur la vitamine D et la protection solaire (en anglais): www.mdanderson.org/focused

Source: Université du Texas, Centre du Cancer M. D. Anderson

mardi 10 mai 2011

Pour augmenter l'endurance, essayez de vous supplémenter en protéine

Pour les athlètes, les glucides sont souvent les aliments auxquels ils ont recours lors d'une préparation pour une épreuve de longue distance ou un entraînement intense. Un compte-rendu communiqué par the American College of sports Medicine en Avril 2011 (ACSM ou Université Américaine de Médecine du Sport) identifie une nouvelle option nutritionnelle pour les sportifs d'endurance - la protéine.

Le rapport, intitulé "Effets d'une prise quotidienne de protéine sur la tolérance à l'entraînement intensif" a été publié en Avril de cette année dans la revue scientifique "Medicine & Science in Sports & Exercise®" (Médecine et Science dans le sport et les exercices). L'étude de recherche a été menée par Kevin Tipton, docteur en médecine, et a examiné les effets d'une prise de protéine sur la performance en endurance.

"Les athlètes d'endurance -comme les coureurs ou les cyclistes- se contentent couramment de leur nutrition pour améliorer leur récupération post-efforts"dit le docteur Tipton, un chercheur de l'université de Stirling en Ecosse. "Pendant des années, les athlètes se sont reposés très fortement sur un prise de glucides pour récupérer. Cependant, nous voulions explorer les bénéfices de la protéine."

8 cyclistes aguerris ont effectué deux fois trois semaines de tests, divisées également en entraînement normal, intensif et entraînement de récupération. Durant l'entraînement intensif et celui de récupération, les cyclistes se voyaient attribuer un régime protéique normal ou riche. Ces cyclistes consommaient 1,5g de protéine par kilogramme de masse corporelle dans le régime normal et le double de cette quantité dans le régime riche en protéine.

Les résultats ont indiqué que non seulement le régime riche en protéine améliorait légèrement la performance dans l'endurance des athlètes après entraînement intensif mais aussi réduisait leurs niveaux de stress.

"Une recherche précédente a identifié la tyrosine, un acide aminé présent dans les protéines, comme un propulseur d'humeur" affirmait le Dr. Tipton. "Cependant, nous ne pouvons pas définitivement dire pourquoi les athlètes se sentirent mieux avec une prise de protéine plus importante, il est possible que la disponibilité de la tyrosine dans notre régime riche en protéine a permis d'amoindrir le stress, contribuant ainsi à l'augmentation de la performance".

Tandis que les données préliminaires sont prometteuses, l'équipe espère que une recherche plus poussée sera effectuée afin d'explorer plus avant les bénéfices d'une prise de protéine sur le long-terme pour les athlètes.

Source: American College of Sports Medicine (http://www.acsm.edu)

jeudi 5 mai 2011

Huitième de la série régimes : le régime Atkins

Le « régime Atkins » a été conçu par un médecin américain Robert Coleman Atkins, dans les années 70 et publié sous forme de livre en 1975. Tombé en désuétude pendant quelques années, il est revenu à la mode, notamment par la publication d'un livre en 2005 apportant de nouvelles recettes.

Le principe : suppression des glucides ou d’en consommer le moins possible, évitant ainsi de secréter trop d’insuline, hormone responsable du stockage des graisses quand l’apport en sucres est trop important. Cela permet de consommer beaucoup de protéines et de lipides permettant, en théorie, de perdre du poids rapidement et efficacement.

Comment fonctionne ce régime ?

Selon le docteur Atkins, sans sucres, les graisses ne seront pas assimilées. Donc il faut éviter toutes source de glucides comme les féculents, les céréales, les yaourts, les fruits, le pain etc… Cela permettra au corps de puiser l’énergie dans les graisses de réserves. Seuls un peu de légumes verts pourront être consommés à hauteur d’une centaine de grammes dans la journée. Pourront être consommé cette fois-ci à volonté, toutes les viandes, les œufs, le fromage, la charcuterie, le beurre les huiles, les crèmes. Les calories ne comptent pas du moment que le choix des aliments est bien respecté.

Avec ce régime, des pertes de poids de 15 à 30 kilos ont pu être constatés et cela en ayant des apports caloriques allant de 2000 a 3000 calories par jours. Par contre, on oublie souvent de dire que les reprises de poids sont tout aussi spectaculaires, sans parler des déséquilibres alimentaires causés par ce type de régime.

L’avantage de ce régime est qu’il n’y a pas de contraintes caloriques et de restriction de quantités du moment que l’alimentation est protido-lipidique (composée de protéines et de lipides). Les corps cétoniques (la cétose est le principe de transformation du sucre en graisse) engendrés par ce régime entrainent une certaine euphorie et une perte d’appétit.

Critques : à long terme, ce régime est très écœurant et entraîne très vite de la lassitude. En outre, la perte de poids initiale est souvent dûe à une perte d’eau et pas forcement de graisse, car sachez que 1g de glucide retient à peu près 2 à 4g d’eau, d'où la perte de poids rapide. Après avoir épuisé les réserves de sucres du corps, celui-ci va puiser dans les réserves de graisses mais aussi dans le tissu musculaire afin de trouver de l’énergie disponible. Il produit alors des substances qui sont appelées corps  cétoniques qui, quand le taux sanguin est élevé, fatigue énormément l’organisme et résulte une perte d’appétit. L’acido-cétose entrainée par ce régime provoque une haleine très forte et désagréable.

Sur le plan physiologique, ce régime est dépourvu de vitamines et de certains micro-nutriments. Il se trouve être également très pauvre en fibres ce qui peut entrainer à long terme une forte constipation. La forte consommation de protéines augmente également l’acide urique dans le sang ce qui peut être très dangereux et néfaste pour la santé. Sans oublier cette forte consommation de lipides qui entraine bien souvent un taux anormal du cholestérol sanguin et peut provoquer des troubles cardiovasculaires. Bref, un régime tout à fait sympathique, n'est-ce pas?

mercredi 4 mai 2011

Septième de la série régimes : La chrononutrition

L'idée de chrononutrition a été inventée par le docteur Alain Delabos en 1986. Ce n'est pas un régime stricto sensu mais plutôt un moyen rééquilibrer l'alimentation.

Principe : je vous évoque cela à nouveau mais cela s'évère souvent très utile : « petit-déjeuner de roi, un déjeuner de prince et un diner de pauvre ». Cette méthode ne proscrit pas d'aliments donc il est possible de manger de tout en suivant, bien évidemment, des règles.

Comment suivre ce régime ?

Une importance particulière est donnée au timing : le fait de manger l'aliment approprié au bon moment de la journée. Il s'agit ppour cela de suivre l'horloge biologique, qui régit notre organisme. Ce qui permet, selon le docteur Delabos, de reprendre un rythme plus naturel, que nous avons tendance à négliger de nos jours.

De ce fait, des règles de nutrition simples ont été établies de façon à connaître à quel moment il faut manger les aliments. Ce qui se résume en ceci : manger des aliments gras le matin, faire un déjeuner dense, consommer du sucré dans l’après-midi, et de dîner léger. Le résultat en serait un rééquilibrage de l’alimentation permettant de rester mince et en pleine forme tout au long de la journée.

Concrètement, comment cela se traduit ?

Le matin, le corps a besoin de récupérer des forces suite à la nuit et de l’énergie nécessaire pour tenir toute matinée. Il faut pour cela lui apporter des aliments gras, et éviter les aliments sucrés (car les sucres rapides entravent l'assimilation des gras). Remisez donc au placard les céréales très sucrées et au réfrigérateur la confiture. Place au fromage, au pain, au beurre, à la charcuterie et aux œufs par exemple.

Au déjeuner, un plat unique et complet est privilégié, sans entrée, ni fromage ou dessert. Un plat associant viande ou poisson et féculents (riz, frites, pâtes, …) permet de rassasier l’organisme et d'éviter le coup de pompe de l’après-midi. Les féculents peuvent être remplacés par des légumes verts.

Le goûter, non obligatoire, se compose d’aliments sucrés (chocolat, fruits frais ou secs, jus de fruit, …). Il faut éviter au goûter les graisses animales : pas de yaourt, de beurre, de fromage, de biscuits, de viennoiseries, et ainsi de suite. Ce goûter doit être pris seulement si vous avez faim.

Quant au dîner, il est facultatif. Si le goûter vous a rassasié et que vous n'avez pas faim ensuite, inutile de vous sustenter selon cette méthode. Et si dîner il y a, celui-ci doit être léger, c'est-à-dire être pauvre en graisses et sucres. Idéalement, il doit être composé de protéines animales (poisson ou viande blanche) et de légumes verts. La part de protéines animales doit être supérieure à la part de végétaux. Le fait de diner léger permet de mieux dormir, et donc de se réveiller en forme le lendemain.

Critiques : le régime semble tout à fait équilibré, l'apport en protéines est suffisant, l'apport en glucides également (que ce soit par le petit-déjeuner ou par le dîner) et en lipides aussi. Le seul hic, selon moi, c'est le repas de midi : étant un fan de dessert(s), cela me frustre quelque part car n'oublions jamais qu'en fait un régime n'est efficace que si vous rééquilibrez votre alimentation par la suite et modifiez votre style de vie en y introduisant un peu, voire plus, d'exercices ! Je n'insisterai jamais assez là-dessus !

jeudi 28 avril 2011

Sixième de la série régimes : le régime South Beach

Le principe :

Ce régime est également dénommé le régime Miami. Il a été inventé par le Dr Agatston, professeur à l’Université de Miami et cardiologue réputé. Ce programme a été créé par ce médecin pour ses patients souffrant de maladies cardiaques afin de contrôler leur poids et de leur éviter tout problème cardiaque. Ce régime est scindé en trois phases pendant lesquelles vous n’aurez pas besoin de réduire en portions ce que vous mangez ni de compter les calories.

Les phases :

C'est une diète pauvre en glucides et riche en protéines. Les 3 phases sont les suivantes :

1- pas de glucides

2- introduction de bons glucides

3- phase qui doit être respectée à vie, en suivant une alimentation saine et équilibrée.

Etape 1

Lors de cette phase, il est clamé une perte entre 4 et 6 kg. Les glucides sont supprimés en quasi totalité pendant 15 jours. L'organisme est censé être capable de mieux métaboliser ce qui est consommé et d’améliorer sa résistance à l’insuline, conduisant ainsi à une perte de poids. Trois repas équilibrés par jour plus deux collations sont nécessaires (une entre 10h et 11h, la deuxième entre 16h et 17h). Sont autorisés les viandes maigres, le poisson, le fromage allégé, la volaille, les légumes. Sont interdits le riz, les pâtes, le pain, les pommes de terre, les fruits, les sucreries, l’alcool, le sucre et les plats préparés.

Etape 2

La durée de cette phase varie selon la personne qui suit le régime, c’est à chacun de l’établir puis de passer à la phase 3 une fois le poids idéal atteint. Les bons glucides sont réintégrés peu à peu. Parmi eux, on compte les aliments riches en fibres qui sont absorbés lentement par l’organisme comme les céréales complètes, le riz, le pain complet, même les fruits et légumes. Du côté des bonnes graisses, vous pourrez réintégrer à votre alimentation l’huile d’olive ou les omégas 3 (les acides gras insaturés). Il faut surtout éviter les graisses saturées (beurre, produits laitiers) et les « trans » (produits à base d’huile hydrogénée). Attention à réintroduire les glucides progressivement.

Etape 3

Cette étape est la plus longue puisque permanente. A ce titre, il faudra respecter les indications données pour toujours afin de garder un poids idéal et un taux de cholestérol optimal. Au final, il faudra favoriser les céréales complètes, beaucoup de légumes, de l’huile végétale riche en acides gras insaturés et délaisser le sucre, la farine, les viandes contenant beaucoup de graisses saturées. L’activité physique régulière n’est pas forcément obligatoire, même si nous vous la conseillons.

Les critiques :

La difficulté principale est que ce régime semble être conçu de manière empirique, du fait de l'observation de ce docteur, or il me semble difficile de suivre ce programme dans le temps avec des restrictions aussi sévères, et n'amenant rien si ce n'est une perte de poids artificielle induite par une fonte musculaire inévitable et une baisse d'énergie considérable du fait du manque de glucides.

Ce régime est considéré comme pauvre en glucides par les spécialistes, même si Agatston clame le contraire. Il est donc vu comme un régime efficace mais seulement sur le court terme et la perte de poids est, toujours selon les spécialistes, due à la diminution des calories et non au choix entre bons et mauvais glucides. En fait, l’intérêt du régime South Beach se trouve dans la consommation d’aliments à faible indice glycémique (qui ne font pas monter le taux d'insuline): l’organisme les assimile lentement, ce qui vous apportera une sensation de satiété beaucoup plus longue sur la durée qu’elle ne l’était auparavant. L’autre avantage : les acides gras insaturés (dont font partie les oméga 3-6-9) sont bénéfiques pour le cœur.

Malgré cela, certaines erreurs évidentes sont à noter : le Docteur Agatston conseille de remplacer le beurre par la margarine, mais celle-ci est fabriquée par hydrogénation, elle contient donc des lipides trans qui sont pourtant à proscrire. Un autre point n’est également pas précisé : il faut équilibrer ses apports en oméga et non en consommer sans retenue .En règle générale, le rapport oméga 6 / oméga 3 oscille entre 4/1 et 2/1. Veillez donc à bien contrôler ce rapport.

- page 1 de 3